Ricciardo n'est "pas déprimé" chez Renault malgré les difficultés

Daniel Ricciardo reconnaît que ses attentes ne sont pas complètement satisfaites à l'issue de ses 12 premiers Grands Prix chez Renault, et juge nécessaire de faire un grand pas en avant d'ici la fin de la saison.

Ricciardo n'est "pas déprimé" chez Renault malgré les difficultés

Daniel Ricciardo a fait le pari de rejoindre Renault en provenance de Red Bull pour la saison 2019 de Formule 1, pari qui ne semble pas porter ses fruits à l'heure actuelle. Contrairement à ce que l'on aurait pu penser il y a un an, Red Bull n'est pas handicapé par son passage aux unités de puissance Honda, ayant marqué 244 points sur les 12 premiers Grands Prix de la saison, contre 223 l'an passé sur la même période.

Lire aussi :

Renault, dans le même temps, est loin de ses performances de 2018 : le Losange avait engrangé 82 unités avant la trêve estivale, mais n'en a que 39 à son actif actuellement. Le constructeur français espérait pourtant poursuivre sa progression, jusque-là constante depuis son retour en Formule 1 en 2016.

Ricciardo affirme néanmoins ne pas regretter son choix de carrière. "Je ne veux pas dire que ça correspond [aux attentes], car j'espérais évidemment mieux, mais je savais que ça n'allait pas se faire comme ça", rappelle l'Australien. "Si je regarde les qualifications au Canada [avec sa quatrième place, ndlr], je dirais que cela a probablement dépassé nos attentes des premières courses, mais il y en a eu d'autres comme l'Autriche qui étaient en deçà."

"C'était donc assez instable, mais à ce stade de mi-saison, je pense que nous pouvons dire qu'il nous faut faire mieux. Si nous voulons atteindre notre objectif de podiums en 2020, nous devons commencer à faire de plus grands pas en avant pour la seconde moitié de l'année. Jusqu'à présent, disons que je suis quelque part au milieu de mes attentes, mais je m'attendrais désormais à avoir des top 6 plus réguliers, par exemple, en seconde moitié de saison."

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.19

Renault est indéniablement dans une passe difficile, n'ayant marqué que sept points sur les quatre derniers Grands Prix – seule l'écurie Williams fait pire. En cause notamment, le gros raté du Grand Prix d'Allemagne, course folle où Ricciardo a été contraint de s'arrêter à cause d'un problème d'échappement tandis que son coéquipier Nico Hülkenberg, un temps deuxième, est parti à la faute au dernier virage et a été poussé à l'abandon.

Lire aussi :

Lorsqu'il lui est demandé s'il s'attend à ce que le châssis de la R.S.19 soit amélioré pendant la trêve estivale, Ricciardo répond : "Je pense qu'il peut l'être ; nous n'aurons pas d'autre évolution majeure, disons, pendant un moment, mais je m'attendrais à des développements. Nous avons apporté des évolutions en France, elles n'étaient pas énormes, et je m'attendrais à sentir un peu plus les prochaines."

"Mais je ne suis pas déprimé ni quoi que ce soit, car encore une fois, j'espérerais que nous ferions mieux, mais je savais que ça allait prendre du temps. Si nous restons là où nous nous situons actuellement jusqu'à la fin de la saison, alors ce sera en deçà de nos attentes."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Pas d'essais libres le vendredi ? Le cas du DTM doit alerter la F1

Article précédent

Pas d'essais libres le vendredi ? Le cas du DTM doit alerter la F1

Article suivant

Rétro 1980 - Le premier Grand Prix de Nigel Mansell

Rétro 1980 - Le premier Grand Prix de Nigel Mansell
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021