Le DAS sera interdit en Formule 1 dès 2021

Sans que l'on sache encore s'il existe un lien avec les projets actuels de Mercedes, la réglementation 2021 évoque clairement l'interdiction de systèmes tels que le DAS.

Le DAS sera interdit en Formule 1 dès 2021
Charger le lecteur audio

La FIA n'autorisera les écuries de Formule 1 à utiliser le système de direction à deux axes (DAS) que jusqu'à la fin de la saison 2020, celui-ci étant d'ores et déjà non conforme pour 2021. Le principal sujet de discussion jusqu'à présent lors des essais hivernaux concerne l'idée mise en œuvre par Mercedes avec ce nouveau système. Celui-ci modifie l'angle des roues avant en déplaçant le volant d'avant en arrière, et vice versa. Mercedes a fait approuver le DAS par la FIA, qui a confirmé qu'il respectait la réglementation en vigueur. Néanmoins un tel système ne pourra plus être utilisé à partir de l'an prochain si l'on se fie au Règlement Technique 2021, publié en fin d'année dernière.

Lire aussi :

Ce règlement, imaginé dans le cadre de la mutation à grande échelle que vivra la Formule 1, comporte des éléments très clairs à ce sujet. Ainsi dans le futur Article 10.5 pour 2021, on peut lire : "Le réalignement des roues directrices, comme défini par la position de la fixation intérieure des éléments de suspension concernés qui restent à une distance fixe l'un de l'autre, doit être déterminée uniquement par une fonction monotone de la position rotative d'un seul volant."

Des sources ont confirmé que l'interprétation du futur règlement signifiait que le DAS ou tout système similaire serait interdit à partir de l'an prochain. Pour l'heure, on ignore si la modification de ce point de règlement, datant d'il y a plusieurs mois, avait été faite pour éliminer certaines zones floues du texte ou si elle avait été motivée directement par le fait que la FIA ait connaissance des projets de Mercedes.

Ce constat intervient en tout cas dans un contexte évoqué récemment par Ross Brawn : le directeur général de la Formule 1 a insisté sur la réactivité dont la discipline souhaitait désormais faire preuve afin de limiter au maximum l'exploitation de failles réglementaires. "Si une équipe se démarque avec une solution qui n'a jamais été conçue ou jamais imaginée, et qu'elle détruit le principe de tout ce que nous essayons de faire, la gouvernance permettra, avec suffisamment de soutien des autres écuries, d'y mettre fin", expliquait-il. "C'est une philosophie totalement différente."

partages
commentaires
Les dernières infos techniques en provenance de Barcelone
Article précédent

Les dernières infos techniques en provenance de Barcelone

Article suivant

Pérez : Le pari de la Mercedes rose "vaut la peine d'être pris"

Pérez : Le pari de la Mercedes rose "vaut la peine d'être pris"