Ferrari ne contestera pas le DAS de Mercedes

Mattia Binotto admet n'avoir "aucune idée" de si le dispositif de modification de l'axe des roues avant de Mercedes permet ou non de disposer d'un avantage de performance, qui pourrait inciter Ferrari à devoir se lancer dans le développement de son propre système.

Ferrari ne contestera pas le DAS de Mercedes

Mattia Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari, a déclaré que l'écurie de Maranello ferait bien une demande d'éclaircissements auprès de la FIA sur la légalité du système DAS de Mercedes, mais qu'elle ne contesterait pas la décision de l'organe directeur si celui-ci venait à maintenir légale son utilisation pendant la saison 2020, avant une interdiction d'ores et déjà confirmée à compter de 2021.

Après que son système a été révélé par des images de caméras embarquées lors des tests de Barcelone, Mercedes a fait savoir que son équipe technique avait vérifié la légalité du DAS auprès de la FIA avant de se lancer dans l'intégralité de son développement, permettant une mise en action en piste lors des essais de Barcelone.

Binotto a de son côté admis que Ferrari n'avait pas encore pleinement compris les avantages potentiels de cette innovation mais a laissé entendre que son équipe ne pourrait pas reproduire sa propre version avant le milieu de la saison si elle venait à y voir des bénéfices.

"J'ai vu qu'il y avait beaucoup de discussions à ce sujet", a déclaré Binotto. "Personnellement, je n'ai pas vraiment regardé en détail de quoi il s'agit, mais je pense que nous faisons pleinement confiance à la FIA. Je suis presque sûr qu'ils ont déjà pris la bonne décision, ou qu'ils vont le faire. Mais je fais entièrement confiance à ce que la FIA jugera."

"Discutons-nous avec la FIA ? Pas encore", poursuit l'Italien. "Nous ferons le nécessaire pour obtenir des éclaircissements. Il est important que nous comprenions, mais comme je l'ai dit, nous ne contesterons pas la décision de la FIA car nous lui faisons pleinement confiance sur ce qui sera ou a été décidé à ce sujet."

Long à développer en interne

Binotto admet que Ferrari part avec un temps de retard sur Mercedes si jamais le système s'avérait si performant qu'il représentait un réel avantage de compétitivité. Le processus de développement pour mettre en place une version maison sur la monoplace de Sebastian Vettel et Charles Leclerc serait long.

"Au cas où ça en vaudrait la peine, et je n'ai aucune idée de si c'est le cas ou non, c'est certainement long. Il s'agit de tout un concept de base : conception, design, production, homologation. Il faut que ce soit sûr. Donc si c'est le cas, je pense que ça ne peut pas être [introduit] avant la mi-saison."

"Je pense qu'il nous faut d'abord comprendre comment cela fonctionne et ce que pourrait être l'avantage dans le domaine de la performance. Je ne pense pas que nous ayons une idée là-dessus pour le moment. Mais nous allons examiner la question, sans aucun doute, et [si] cela vaut la peine de la développer ou non."

Lire aussi :

Mercedes a aussi des solutions "copiées de Ferrari"

Le DAS peut-il drastiquement changer la donne pour Mercedes et lui procurer un avantage de taille sur Ferrari ? Binotto minimise pour le moment telle suggestion.

"Mercedes a certainement une voiture formidable et elle s'est montrée rapide. Il y a beaucoup d'innovations sur les voitures et je pense que certaines des solutions qui sont sur la Mercedes ont été copiées de la Ferrari et vice-versa. Donc je pense qu'au final, celle que vous venez de mentionner est clairement visible. Mais change-t-elle le jeu ? Je ne le pense pas. Je pense qu'elle fait partie d'un ensemble et qu'en tant que tel, ils disposent d'un bon ensemble."

Un point de vue partagé par Otmar Szafnauer, directeur d'équipe Racing Point, qui admet lui aussi ne pas encore saisir toutes les subtilités que peut apporter ce système spectaculaire employé par Mercedes.

"Nous ne le comprenons pas encore assez bien. Peut-être que certaines équipes diront que c'est illégal, mais il semble qu'en écoutant simplement les informations qui circulent, d'après ce que James [Allison] disait dans une interview, ils aient fait pas mal d'allers-retours avec la FIA. Donc je pense qu'il serait étrange que la FIA dise oui, puis non. Cependant, cela a été fait dans le passé. Williams a fait interdire une boîte de vitesses après un certain temps et je suis sûr qu'il y a beaucoup d'autres exemples…"

Propos recueillis par Adam Cooper

 

partages
commentaires
Ocon : "C'est la meilleure voiture que j'aie jamais pilotée"
Article précédent

Ocon : "C'est la meilleure voiture que j'aie jamais pilotée"

Article suivant

Au courant depuis un an, Bottas juge le DAS "difficile à copier"

Au courant depuis un an, Bottas juge le DAS "difficile à copier"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021