De BAR à Mercedes - Dans quoi s’embarque Lewis ? (3/3)

Bénéficiant d’une avance technique imparable en dépit des efforts de Red Bull, Brawn revient de l’exercice 2009 avec les deux titres mondiaux et Button est enfin récompensé pour des années à avaler de couleuvres

Bénéficiant d’une avance technique imparable en dépit des efforts de Red Bull, Brawn revient de l’exercice 2009 avec les deux titres mondiaux et Button est enfin récompensé pour des années à avaler de couleuvres. C’est pourtant une fois son statut de N°1 enfin acquis qu’il décide de se lancer un nouveau challenge, répondant aux sirènes de McLaren dans un transfert choc, dans lequel il se trouvera associé à un autre Champion du Monde en la personne de Lewis Hamilton.

Un Lewis Hamilton que beaucoup pensaient qu’il dévorerait tout cru son compatriote. Il n’en est pourtant rien. Pendant ce temps, Mercedes rachète Brawn, qui réalise une excellente opération de plus-value financière au passage, en pleine période de crise. Les allemands de Stuttgart ont les dents longues et comptent asseoir la firme à l’étoile face à l’ennemi intime McLaren et les autres top-teams.

Force est pourtant de constater que les beaux jours de l’équipe sont déjà derrière, restés en 2009 avec le hold-up Brawn. En dépit de gros renforts techniques arrivant progressivement dans l’organigramme, et de la puissance médiatique du retour de Michael Schumacher pour un contrat fixé à trois saisons, Mercedes ne décolle pas et ne demeure qu’une structure annoncée comme un possible outsider dans tous les guides de présentation de saison.

Statistiquement, l’écurie est même en déclin depuis 2010. Inscrivant 214 points pour sa première saison (4ème), l’alliance Rosberg/Schumacher compte 165 unités au terme de l’exercice 2011 (4ème) et 136 cette année. Pire, le team a vu Lotus filer devant et Sauber devenir une réelle menace pour sa 5ème place constructeurs 2012. Seul rayon de soleil, la victoire chinoise de Nico Rosberg, faisant cependant plus figure de feu de paille dans une saison n’ayant pas tenue ses promesses.

Lewis Hamilton sait qu’il pourrait ne pas signer le moindre succès en 2013. Mais sait également que la redonne technique des règlementations 2014 seront la grosse occasion de Mercedes de réaliser un nouveau coup « à la Brawn », et que le développement du team en une structure de premier plan lui serait fortement attribuée. Un rêve de structure de citrouille se transformant en carrosse que Schumacher avait réalisé chez Ferrari, et dont rêvait Villeneuve, dans la même structure…il y a 15 ans !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités