De grosses pertes en vue pour le GP du Canada

Les tensions qui opposent les promoteurs du Grand Prix du Canada aux étudiants canadiens, soutenus depuis quelques jours par Anonymus, ont eu raison de la billetterie et des recettes de ce week-end à venir

Les tensions qui opposent les promoteurs du Grand Prix du Canada aux étudiants canadiens, soutenus depuis quelques jours par Anonymus, ont eu raison de la billetterie et des recettes de ce week-end à venir.

En premier lieu, ce sont les étudiants qui avaient exprimé leur souhait de manifester durant le Grand Prix, quitte à le faire capoter. A cela il aura ensuite fallu ajouter les menaces d'Anonymous qui, comme à Bahreïn, souhaite gâcher la fête.

"C'est une source d'inquiétude pour nous en tant qu'organisation. On a été visé directement. Il y a des associations étudiantes qui ont voté une motion pour faire dérailler le Grand Prix. Et plus récemment Anonymus, qui menaçait nos sites web", explique le promoteur du Grand Prix sur Radio-Canada.ca.

"Cette inquiétude est modérée pour ce qui est de l'opération comme telle du GP. On est un événement international et par le fait même, on a déjà des plans de sécurité à la hauteur d'un événement international."

Si le Grand Prix aura bien lieu, et que tout débordement devrait être maîtrisé, la forte baisse de vente de billets est plus inquiétante, même si le promoteur tient à rassurer son monde.

Si le risque pour le déroulement du Grand Prix est plus modéré, dit le promoteur montréalais, c'est au sur le plan économique que l'impact du conflit étudiant est majeur. "Ça a aussi un impact économique, et on ne l'avait pas prévu. Depuis quelques semaines, la vente de billets est très basse, ça n'a rien à voir avec ce qu'on voit d'habitude au bureau du Grand Prix", précise-t-il.

"On en vend encore des billets mais en une semaine, on ne pourra pas rattraper les pertes qu'on a eues dans le dernier mois. Sans parler de pourcentage, le pourcentage global, on le dira après le Grand Prix, mais on parle de milliers de billets", regrette cependant François Dumontier, le promoteur.

Dumontier prévient, il faudra s'attendre à un Grand Prix du Canadien bien moins rentable que les précédentes éditions. Il fera d'ailleurs le bilan du week-end dès lundi prochain et chiffrera les plus qu'éventuelles pertes à ce moment là. Désormais, place au sport et à ce Grand Prix qui, verra s'imposer un huitième pilote en autant de courses !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités