De Silvestro veut courir en F1 en 2015

Deux semaines après avoir passé son premier week-end dans une Formule 1, lors d’essais privés à Fiorano, Simona de Silvestro est présente à Barcelone avec l’équipe Sauber

Deux semaines après avoir passé son premier week-end dans une Formule 1, lors d’essais privés à Fiorano, Simona de Silvestro est présente à Barcelone avec l’équipe Sauber. Prochainement, la jeune femme reprendra le volant de la C31, monoplace de la saison 2012, lors d’une nouvelle séance d’essais à Valence.

La tête bien faite et bien sur les épaules, de Silvestro garde à l’esprit le seul objectif pour lequel elle travaille d’arrache-pied : courir en F1 dès la saison prochaine. Prête à de nombreux sacrifices, elle ne veut pas laisser passer sa chance.

« Courir l’année prochaine est l’objectif. Il y a encore une longue route devant moi, mais si je fais tout correctement et que je montre un bon rythme dans la voiture, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas », a-t-elle insisté. « Les sponsors que j’ai sur la C31 sont ceux que j’ai depuis 2008 avec la campagne sur les énergies propres. Ils ont toujours su que la F1 est mon but ultime et ils m’aident à essayer d’y arriver. »

A Fiorano, la C31 portait en effet les couleurs de ces sponsors, preuve de leur engagement. La prochaine étape serait pour la Suissesse de pouvoir monter dans le baquet de la C33 d’ici la fin de l’année. « Je pense qu’il y a des possibilités », assure-t-elle. « Tous les objectifs que nous avons jusqu’à présent ont été accomplis, donc j’espère que ça arrivera dans un futur proche. »

En rejoignant les rangs de Sauber, Simona de Silvestro a pris un risque pour sa carrière, à 25 ans, en quittant les Etats-Unis et l’Indycar, où elle avait décroché un podium l’an passé. Mais pour accéder à la F1, la priorité n’était plus de courir dans une autre série.

« C’est le débat que nous avons eu sur ce qu’il fallait faire cette année », concède-t-elle. « Ce qui est difficile au sujet de la F1, c’est de comprendre comment tout fonctionne. Heureusement pour moi, je peux tester une F1 et c’est plus important que courir [ailleurs]. »

« C’est un risque de quitter ma carrière aux Etats-Unis, mais depuis que je suis toute petite j’ai toujours voulu cela. C’était en effet un choix assez facile car cette chance n’arrive qu’une seule fois dans la vie et il faut la saisir. Je ne pense pas au fait de ne pas courir, je pense à tout faire correctement et monter dans la voiture. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Simona De Silvestro
Équipes Sauber
Type d'article Actualités