Décembre 2013 - La grosse frayeur de Rosberg à Bahreïn

Le 19 décembre 2013, Nico Rosberg participait à des essais privés pour le compte de Pirelli sur le circuit de Bahreïn

Le 19 décembre 2013, Nico Rosberg participait à des essais privés pour le compte de Pirelli sur le circuit de Bahreïn. A l'époque, le manufacturier de pneus profitait d'une ultime session pour tester ses futures gommes 2014, ainsi que plusieurs prototypes. Quatre équipes y participaient : Red Bull Racing, Toro Rosso, Ferrari et Mercedes.

Ces essais se tenaient alors dans la plus stricte confidentialité et sans aucune communication officielle. Mais Rosberg, victime d'une grosse sortie de piste à haute vitesse, brisait le silence en révélant l'accident sur les réseaux sociaux, tandis que Mercedes mettait fin à sa séance de travail.

"Je viens de partir en tête-à-queue à pleine vitesse de 320 km/h en ligne droite à Bahreïn car mon pneu a explosé sans prévenir. J’ai besoin de papier toilette désormais...", écrivait le pilote allemand sur son compte Twitter suite à sa mésaventure au volant de la W04. Un tweet très rapidement effacé, mais le mal était fait : un peu plus tard dans la journée, Pirelli était contraint de communiquer pour confirmer l'accident.

La firme de Milan insistait alors sur le fait que de nombreux prototypes de pneus étaient testés sur le circuit de Sakhir durant ces trois jours de tests. Des prototypes "complètement novateurs en termes de structures et de composés, avec l’objectif de développer les solutions les plus appropriées pour la saison prochaine", précisait le manufacturier unique de la Formule 1.

Pirelli ajoutait que lors de l'accident, la Mercedes de Rosberg était équipée de l’un de ces trains de pneus prototypes, testés uniquement en laboratoire, et que celui-ci ne serait plus proposé. "La sécurité des pneus qui seront fournis pour le championnat la saison prochaine n’est pas en question", affirmait par ailleurs Pirelli.

Après une saison 2013 marquée par la polémique des gommes fragilisées à Silverstone, Pirelli avait à cœur de ne pas voir son image davantage affectée. Une mission accomplie en 2014, avec des choix plus conservateurs nés de la nécessité de s'adapter aux spécifications techniques des nouvelles motorisations.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités