Décembre 2013 - La grosse frayeur de Rosberg à Bahreïn

Le 19 décembre 2013, Nico Rosberg participait à des essais privés pour le compte de Pirelli sur le circuit de Bahreïn

Décembre 2013 - La grosse frayeur de Rosberg à Bahreïn

Le 19 décembre 2013, Nico Rosberg participait à des essais privés pour le compte de Pirelli sur le circuit de Bahreïn. A l'époque, le manufacturier de pneus profitait d'une ultime session pour tester ses futures gommes 2014, ainsi que plusieurs prototypes. Quatre équipes y participaient : Red Bull Racing, Toro Rosso, Ferrari et Mercedes.

Ces essais se tenaient alors dans la plus stricte confidentialité et sans aucune communication officielle. Mais Rosberg, victime d'une grosse sortie de piste à haute vitesse, brisait le silence en révélant l'accident sur les réseaux sociaux, tandis que Mercedes mettait fin à sa séance de travail.

"Je viens de partir en tête-à-queue à pleine vitesse de 320 km/h en ligne droite à Bahreïn car mon pneu a explosé sans prévenir. J’ai besoin de papier toilette désormais...", écrivait le pilote allemand sur son compte Twitter suite à sa mésaventure au volant de la W04. Un tweet très rapidement effacé, mais le mal était fait : un peu plus tard dans la journée, Pirelli était contraint de communiquer pour confirmer l'accident.

La firme de Milan insistait alors sur le fait que de nombreux prototypes de pneus étaient testés sur le circuit de Sakhir durant ces trois jours de tests. Des prototypes "complètement novateurs en termes de structures et de composés, avec l’objectif de développer les solutions les plus appropriées pour la saison prochaine", précisait le manufacturier unique de la Formule 1.

Pirelli ajoutait que lors de l'accident, la Mercedes de Rosberg était équipée de l’un de ces trains de pneus prototypes, testés uniquement en laboratoire, et que celui-ci ne serait plus proposé. "La sécurité des pneus qui seront fournis pour le championnat la saison prochaine n’est pas en question", affirmait par ailleurs Pirelli.

Après une saison 2013 marquée par la polémique des gommes fragilisées à Silverstone, Pirelli avait à cœur de ne pas voir son image davantage affectée. Une mission accomplie en 2014, avec des choix plus conservateurs nés de la nécessité de s'adapter aux spécifications techniques des nouvelles motorisations.

partages
commentaires
Flashback : 1966, plus de puissance pour plus d'abandons !

Article précédent

Flashback : 1966, plus de puissance pour plus d'abandons !

Article suivant

Villeneuve - L'arrivée de Verstappen est une "insulte" à la F1

Villeneuve - L'arrivée de Verstappen est une "insulte" à la F1
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021