Racing Point reconnu coupable après les réclamations de Renault

Après l'audience de ce mercredi à Silverstone, les commissaires ont jugé que les réclamations de Renault étaient justifiées et que les écopes de freins de la Racing Point RP20 avaient bien été conçues de façon illicite. L'écurie a donc été pénalisée.

Racing Point reconnu coupable après les réclamations de Renault

L'affaire des écopes de freins de la Racing Point RP20 a débouché sur sa première décision officielle : après une audience de plus de deux heures ce mercredi à Silverstone, les commissaires ont donné raison à l'écurie Renault et considéré que les écopes de freins de la RP20 n'avaient pas été conçues en respectant la réglementation sportive 2020, même si elles respectent bien le Règlement Technique.

La FIA donc conclu au terme de sa décision que le "principal" concepteur des écopes était dans les faits Mercedes, dans le sens où RP, dans son travail d'adaptation du design de ces pièces 2019 (qui étaient véritablement fabriquées par Mercedes car figurant dans la liste de composants pouvant être achetés à une autre écurie), n'est pas parvenu à s'en détacher suffisamment au moment de concevoir les siennes pour la monoplace 2020.

Lire aussi :

"Comme les [écopes de freins arrière] de la RP20 n'ont pas été utilisées sur la RP19 en 2019 et comme les commissaires croient que l'effort de conception fait par Racing Point pour adapter des [écopes de freins arrière] originellement conçues par Mercedes pour la W10 fait pâle figure en comparaison de l'importance du travail original de Mercedes, les commissaires concluent que le principal concepteur des [écopes de freins arrière] de la RP20 était Mercedes, et pas Racing Point", peut-on notamment lire dans la décision.

En conséquence, 15 points (7,5 par voiture) ont été retirés à l'écurie au classement constructeurs et une amende de 400'000 euros a été imposée pour l'infraction au GP de Styrie. En revanche, l'infraction des GP de Hongrie et de Grande-Bretagne ne fait l'objet que de réprimandes. "Concernant la pénalité, la vision des commissaires est que la pénalité infligée pour le GP de Styrie est proportionnée à la violation du processus de conception qui a conduit à l'infraction à la réglementation et des réprimandes sont suffisantes pour les GP de Hongrie et de Grande-Bretagne", indiquent les commissaires sur le sujet.

La décision indique par ailleurs que, les écopes de freins étant conformes au règlement technique, elles peuvent être conservées par l'écurie pour le reste de la saison. "Les commissaires reconnaissent qu'à partir du moment où les [écopes de freins arrière] sont conformes au Règlement Technique 2020 de la FIA, il n'est pas réaliste d'espérer que Racing Point redessine ou re-ingénierie les [écopes] d'une manière qui les obligerait effectivement à 'désapprendre' ce qu'ils savent déjà. En conséquence, la pénalité imposée vise à sanctionner l'avantage potentiel que Racing Point a pu retirer du processus de conception des [écopes] qui a abouti à l'utilisation de [pièces listées] que l'écurie n'a pas conçues."

Lire aussi :

La polémique autour de la monoplace conçue par l'écurie de Silverstone avait débuté dès sa première sortie publique, lors des essais hivernaux de Barcelone, en février dernier. Il avait vite été constaté que Racing Point avait adopté une philosophie proche de celle de la Mercedes de 2019 en termes de design global. Dès les premières heures de ces tests, les dirigeants de l'équipe reconnaissaient avoir tout bonnement voulu copier au maximum le concept de la W10 en profitant de l'année de transition avant la nouvelle réglementation réglementaire, qui était à l'époque encore prévue pour 2021.

Au fur et à mesure de l'avancée des essais et de la confirmation du potentiel visiblement important de la RP20, la méfiance et la suspicion ont fini par l'emporter, chez certains concurrents, sur la curiosité. Si l'actualité, à la fois en F1, avec la question du DAS de Mercedes ou de l'accord secret FIA/Ferrari sur le moteur 2019, mais également en dehors, avec bien évidemment la pandémie de COVID-19 et ses conséquences, a quelque peu fait retomber la pression sur ce sujet, la relance du Championnat du monde début juillet a été l'occasion de demander des éclaircissements de façon officielle.

Ainsi, après avoir abandonné l'idée de porter réclamation dès le premier GP d'une saison qui s'était organisée dans un contexte particulier, Renault l'a fait lors du Grand Prix de Styrie une semaine plus tard, puis en Hongrie et en Grande-Bretagne. La structure française s'est plus particulièrement attaquée aux écopes de freins avant de la Racing Point, dont le design était jugé similaire à celles de la Mercedes 2019. 

La FIA a alors saisi certaines pièces de l'écurie, avant de demander à Mercedes de lui faire parvenir ses propres écopes 2019. Des documents ont également été rassemblés auprès de Racing Point et du constructeur de Stuttgart pour avoir le maximum de données permettant de rendre une décision. Armés de l'ensemble de ces documents et des analyses effectuées depuis la première réclamation de Renault, les commissaires avaient donc convoqué les représentants des trois structures impliquées dans ce cas mercredi à Silverstone, pour que se tienne une audience.

partages
commentaires
Hülkenberg remplace Pérez pour le GP du 70e Anniversaire

Article précédent

Hülkenberg remplace Pérez pour le GP du 70e Anniversaire

Article suivant

Affaire Racing Point : les conclusions complètes des commissaires

Affaire Racing Point : les conclusions complètes des commissaires
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021