Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
11 jours

La dégradation des pneus risque de créer un "embouteillage" aux stands

partages
commentaires
La dégradation des pneus risque de créer un "embouteillage" aux stands
Par :
8 juin 2019 à 11:20

La forte dégradation des pneus tendres constatée ce vendredi pourrait conduire les écuries à adopter des stratégies à deux arrêts ou à tenter de passer en Q3 en mediums.

Un certain nombre de pilotes ont été surpris ce vendredi par la dégradation importante de la gomme la plus tendre apportée par Pirelli, qui pourrait d'ores et déjà orienter vers des stratégies à deux arrêts. Nico Hülkenberg a par exemple suggéré que si l'évolution de la piste ne gommait pas cette usure importante, il pourrait y avoir une ruée vers les stands en début de course.

"Il va y avoir un embouteillage dans les stands lors du sixième tour", a-t-il déclaré en réponse à une question de Motorsport.com sur le comportement des pneus tendres. "Il va falloir des feux de signalisation !"

Lire aussi :

"Mais d'ordinaire, comme aujourd'hui, la piste commence en étant très mauvaise et s'améliore au fil de la journée de façon constante. Avec plus de roulage demain, et on voit chaque année que le dimanche les choses se passent bien mieux que le vendredi, peut-être que ça ne sera pas aussi mauvais que ça ne le semble actuellement."

Pierre Gasly estime quant à lui que la dégradation des pneus de ce vendredi ouvre la porte à de l'imprévisibilité. "Tour après tour, je n'avais jamais eu une telle dégradation. Mais ça pourrait rendre la course assez intéressante dimanche."

Pour Daniel Ricciardo, la stratégie à deux arrêts risque effectivement d'être une option. "La température de piste sera plus chaude dimanche, donc on pourrait ne pas voir qu'un seul arrêt ici. J'en serais heureux si c'est le cas, parce qu'on peut dépasser, donc deux arrêts pourraient ouvrir les choses."

"Il y avait également une grande variation entre les équipes. Certaines voitures pouvaient rester dans le haut des 1'17 et d'autres tomber dans les 1'19, donc si nous sommes contraints de rester en piste vous pourriez voir d'assez grandes différences entre les écuries."

Lire aussi :

Pirelli reconnait que certaines équipes de pointe pourraient tenter de passer en Q3 avec les mediums afin d'éviter d'avoir à utiliser les tendres en course. Cependant, cela dépend évidemment du temps minimum nécessaire pour se sortir de Q2 sans prendre de risques. "Il n'est pas pratique de rester avec un tendre qui se dégrade", a déclaré le directeur de la compétition de Pirelli, Mario Isola.

"C'est pourquoi je crois que des gens vont essayer d'être en medium/dur pour la course. Mais si le delta [entre medium et tendre] est de plus d'une seconde, alors que je ne suis pas sûr qu'ils essaieront de se qualifier en medium parce que c'est un trop grand risque." Pirelli estime que l'écart est actuellement de 0,8 seconde entre les deux composés.

Article suivant
GP de France : Venez pour la F1, restez pour le spectacle

Article précédent

GP de France : Venez pour la F1, restez pour le spectacle

Article suivant

La nouvelle suspension Williams a fait ses débuts au Canada

La nouvelle suspension Williams a fait ses débuts au Canada
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Auteur Fabien Gaillard