Dennis, sur McLaren et Mercedes-Benz

Longtemps, Mercedes-Benz a cherché à avaler son partenaire de longue date McLaren

Longtemps, Mercedes-Benz a cherché à avaler son partenaire de longue date McLaren. Mais ce dernier a toujours résisté et c'est finalement de Brawn GP, désormais Mercedes GP, que le constructeur allemand a pris le contrôle.

Ron Dennis, ancien directeur général de McLaren-Mercedes, a révélé que c'est McLaren qui a voulu que sa relation avec Mercedes change, alors que l'on aurait tendance à penser le contraire.

"Ce fut complètement et totalement à l'amiable. Pendant des années, ils ont sans cesse voulu avoir le contrôle de McLaren et nous leur avons continuellement dit que nous ne voulions pas qu'ils aient le contrôle de McLaren," explique l'ancien directeur général de l'équipe de Woking.

"Plus ils le voulaient, moins nous voulions le leur donner. Car regardez ce qu'il se passe... l'influence des constructeurs n'est pas toujours productive. Les PDG changent du jour au lendemain."

"J'ai passé environ 30 ans de ma vie dans cette société, j'ai eu d'énormes quantités d'amis et de gens qui ont été contre vents et marées avec moi et j'ai été très clair avec Mercedes-Benz, comme l'ont fait d'autres actionnaires, du fait que nous ne sommes pas à vendre."

"Nous en sommes à l'origine, nous voulions être indépendants. Ce ne fut pas quelque chose dont nous ne faisions pas partie. Je veux dire par là que la fourniture de moteurs à Brawn pour la saison 2009 a nécessité notre consentement en 2008," précise-t-il.

"À la fin de l'année, nous étions un partenaire de Mercedes-Benz totalement intégré et nous le sommes toujours. Nous nous battons férocement sur le circuit mais en dehors, nous sommes encore des entreprises amies. Je n'appellerais pas ça une entente de faveur mais c'était du gagnant-gagnant."

"Ils ont eu exactement ce qu'ils voulaient : une équipe de Grand Prix dont ils avaient le contrôle complet. Et nous avions toujours la fourniture de moteurs et la capacité de promouvoir notre produit et construire la marque McLaren."

"Ce fut tout simplement du gagnant-gagnant. Bien sûr à la fin, lorsque nous avons tous réalisé que ça allait arriver, tout était très logique," conclut le Britannique.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités