Le départ, "la clé" de la pole de Bottas face à Verstappen

Selon Valtteri Bottas, son bon départ aux Qualifications Sprint du Grand Prix de São Paulo l'a aidé à devancer Max Verstappen sur la ligne d'arrivée, le Néerlandais étant dans l'impossibilité de revenir en raison des perturbations aérodynamiques.

Le départ, "la clé" de la pole de Bottas face à Verstappen

Contrairement au Grand Prix d'Italie, Valtteri Bottas profite au Brésil de tous les avantages liés à la victoire en Qualifications Sprint. En plus de marquer trois points, le pilote Mercedes signe également la pole position du Grand Prix de São Paulo.

Lire aussi :

Deuxième sur la grille, Bottas a opté pour une stratégie agressive en chaussant les pneus tendres et le pari a payé : au départ, le Finlandais a pris un meilleur envol que le premier, Max Verstappen, et a hérité du commandement dès le premier virage. Une fois installé en tête, Bottas n'a plus été inquiété jusqu'au drapeau à damier, malgré le début de dégradation de ses enveloppes à flancs rouges.

Interrogé par Felipe Massa en sortant de sa monoplace, Bottas a estimé que la pole position acquise ce samedi s'était jouée lors de ce départ réussi. "Je pense que le départ a été la clé aujourd'hui", a commenté le pilote Mercedes. "Nous avons aussi fait un petit pari avec le pneu tendre. Nous savions que nous allions en bénéficier au départ et ça a marché. Ensuite, il fallait simplement essayer de survivre jusqu'à la fin, c'était assez difficile mais Max a quand même eu des difficultés à me suivre dans certains virages donc je suis heureux que tout ait parfaitement fonctionné."

De son côté, Verstappen s'est montré plus conservateur dans sa stratégie en prenant part au sprint avec des pneus mediums, moins performants que les gommes tendres mais plus endurants. En plus d'avoir été doublé par Bottas à l'extinction des feux, le pilote Red Bull a également été effacé par Carlos Sainz quelques mètres plus loin.

Ainsi, Verstappen s'est montré peu surpris par son manque de performance au départ : "Le départ n'était pas le meilleur mais nous étions sur un composé plus dur, bien sûr. Donc cela ne nous a pas aidés. Ce n'était pas facile de mettre de l'énergie dans les pneus, surtout ici [à Interlagos]."

Le Néerlandais a pourtant eu l'opportunité de récupérer la première position lorsque le rythme de Bottas a baissé. Revenu à moins d'une seconde du Finlandais, ce qui lui a permis d'activer son DRS en ligne droite, Verstappen a rapidement capitulé en raison des perturbations aérodynamiques. L'air sale créé par la W12 frappée du numéro 77 ne lui permettait pas de se rapprocher suffisamment dans le dernier secteur pour profiter de l'avantage du DRS dans la ligne droite principale.

"Je pense que le rythme était très bon mais ici, une fois que l'on se rapproche de quelqu'un, on ne peut pas le doubler", a déploré Verstappen. "Vous savez, [les Mercedes] sont rapides en ligne droite donc il faut vraiment réussir son dernier virage pour être en mesure de dépasser [au premier virage] mais cela n'a pas été possible aujourd'hui. Nous essaierons encore demain."

partages
commentaires
Qualifs Sprint - Bottas s'impose et prend la pole
Article précédent

Qualifs Sprint - Bottas s'impose et prend la pole

Article suivant

Hamilton "accablé" par sa disqualification à São Paulo

Hamilton "accablé" par sa disqualification à São Paulo
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021