Sur le départ, Vettel ne regrette pas ses années Ferrari

La saison prochaine, Sebastian Vettel relèvera un nouveau défi chez Aston Martin. Le quadruple champion du monde assure quitter Ferrari sans amertume.

Sur le départ, Vettel ne regrette pas ses années Ferrari

Avec 110 départs en Grand Prix et 14 succès, Sebastian Vettel est le quatrième pilote ayant le plus couru pour Ferrari, et le troisième plus victorieux. Malgré tout, l'Allemand n'est pas parvenu à rééditer l'exploit de son héros d'enfance Michael Schumacher en apportant à la Scuderia son premier titre mondial des pilotes depuis Kimi Räikkönen.

Lire aussi :

Ferrari a finalement décidé de se séparer de Vettel avant même le véritable début de la saison 2020, préférant le remplacer par Carlos Sainz. L'intéressé ressent forcément une pointe de déception mais souhaite se concentrer sur les aspects positifs de ses six années à Maranello.

"Naturellement, je n'ai pas rejoint Ferrari pour le principe de rejoindre Ferrari, ni pour gagner seulement des courses, mais pour remporter des championnats, qui plus est de la bonne manière", déclare Vettel. "Bien sûr, à cet égard, on peut dire que nous avons échoué : nous n'avons pas remporté le championnat. Je pense que nous avons connu de bons moments et des temps forts que je n'aurais pas voulu manquer. J'ai rencontré des gens qui m'ont vraiment aidé. Je me suis fait des amis, peut-être pour la vie. Je ne regrette donc pas les années que j'ai passées avec Ferrari. C'est une grande partie de ma vie."

"Ferrari a toujours eu une place spéciale dans mon cœur : quand j'étais petit, je regardais Michael [Schumacher] courir chez Ferrari. Nous avons connu de bons moments, des mauvais aussi, mais ça arrive, et il est probablement temps de passer à autre chose pour les deux parties."

Lance Stroll, Racing Point, et Sebastian Vettel, Ferrari, parlent dans le parc fermé après la course

Le seul projet intéressant à être présenté à Vettel pour l'an prochain est finalement celui de l'écurie Racing Point, qui sera rebaptisée Aston Martin en 2021. Sa voiture est intrinsèquement la troisième plus rapide cette saison, et compte tenu du gel des monoplaces, cela devrait rester le cas. De surcroît, elle a l'ambition de faire encore mieux.

"L'équipe a un énorme potentiel", estime Vettel. "Je pense qu'elle comprend d'excellentes personnes, des gens intelligents, et je suis impatient d'aider à montrer ces qualités et de le démontrer aussi avec les résultats. C'est toujours super d'avoir de très bons résultats d'emblée, mais tout ça n'est qu'un début. J'ai hâte de contribuer à cette croissance et j'apprécie le travail qui m'attend."

Lire aussi :

Directeur de Mercedes AMG F1 mais surtout actionnaire du constructeur Aston Martin, Toto Wolff est enthousiasmé par l'arrivée du quadruple champion du monde. "J'ai des parts dans Aston Martin, donc de ce point de vue-là, c'est super", déclare Wolff à Sky Sports F1. "Le marché allemand est le deuxième plus important."

L'Autrichien ne manque pas de rappeler les 48 victoires remportées par Vettel depuis le début des années 2010 ; seul Lewis Hamilton fait mieux, avec 79 succès. "Je trouve ça super pour la F1 que Seb reste, il est le second pilote le plus victorieux de cette décennie, et il est important pour la F1 que quelqu'un comme Seb, qui est dans la fleur de l'âge, ne quitte pas la F1. De plus, il va apporter énormément de connaissances à Aston Martin, avec Lance [Stroll], qui progresse vraiment et est désormais à un super niveau", conclut Wolff.

partages
commentaires

Voir aussi :

McLaren ne va rien cacher à Sainz avant son départ chez Ferrari
Article précédent

McLaren ne va rien cacher à Sainz avant son départ chez Ferrari

Article suivant

Qui est Sir Jim Ratcliffe et pourquoi est-il lié à Mercedes F1 ?

Qui est Sir Jim Ratcliffe et pourquoi est-il lié à Mercedes F1 ?
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021