Dépassements : dernière chance pour la F1 de changer les règles 2019

partages
commentaires
Dépassements : dernière chance pour la F1 de changer les règles 2019
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
17 avr. 2018 à 08:45

Certaines équipes de Formule 1 semblent prêtes à résister au moindre effort pour mettre en place des changements aérodynamiques dans le but d'améliorer les dépassements en 2019.

Le sujet, qui va être discuté ce mardi dans le cadre d'une réunion du Groupe Stratégique de la F1 à Paris, a été mis en avant après le manque de dépassements lors du Grand Prix d'Australie, et a été discuté par la FIA, le directeur technique de la F1 Pat Symonds et les directeurs techniques des écuries à Bahreïn.

Aucun consensus n'est ressorti de cette réunion et les discussions vont désormais avoir lieu au niveau des responsables des structures lors de ce Groupe Stratégique.

En théorie, la date butoir pour toute modification du Règlement Technique pour 2019 est le 30 avril, même s'il est ensuite possible d'en faire à condition d'obtenir l'unanimité des écuries. Cependant, certaines équipes ayant fait part de leurs inquiétudes sur le principe même des changements, leur timing et leur coût potentiel, cela pourrait s'avérer compliqué à obtenir.

"Je pense qu'avant tout, la question est : quelle est la stratégie qui est derrière cela ?",  a déclaré le directeur de la compétition de McLaren, Éric Boullier. "Est-ce juste pour des dépassements, et est-ce une sur-réaction après l'Australie ? En Australie, il y a eu un manque de dépassements, mais en fait Bahreïn a été l'une des meilleures courses de la dernière décennie. Si c'est une réaction à l'Australie, c'est peut-être un peu trop rapide et précipité."

L'équipe de chercheurs qui travaille à la mise en place d'un package de règles pour 2021 sous la direction de Symonds aide également le responsable de la FIA, Nicolas Tombazis, dans son enquête sur ce qui pourrait être changé pour la saison prochaine afin d'aider les pilotes à rester plus proches de la voiture devant eux.

Les recherches ont montré que les éléments de l'aileron avant placés au niveau des plaques d'extrémité conçus pour contrôler le flux d'air autour des roues avant avaient aussi un effet négatif sur la voiture suiveuse.

Avec l'installation d'un flap supérieur d'aileron arrière plus grand et donc d'un DRS plus puissant, le retrait des éléments de l'aileron avant est proposé comme une façon d'améliorer les chances de dépassement lors des deux prochaines saisons de la réglementation actuelle, avant l'introduction d'un package complet pour 2021.

Boullier a déjà averti sur le fait que les écuries pourraient alors être contraintes de faire une série de changements au cours des trois prochaines saisons. "Je sais qu'il y a un groupe de travail du côté de la FOM, sous la direction et l'expérience de Ross Brawn, qui se penche sur cette question pour le futur de la F1 à partir de 2021."

"Donc ma question est : 'devons-nous régler cela et prendre une décision en moins de deux mois et changer radicalement la plateforme aéro ou les règles aéro de la F1 avec le risque de devoir à nouveau les changer en 2020, parce que ce n'est pas ce qu'ils voulaient ou espéraient ? Et ensuite changer à nouveau en 2021 ?"

"Si nous changeons les règles trois années de suite, évidemment ce sera très coûteux, et je ne pense pas que ce soit dans cette direction que la F1 doive aller quand nous parlons de viabilité, d'économies. Pourquoi ne pas standardiser ou prescrire certaines pièces de la voiture ?"

"Je pense que nous devrions aller plus loin sur cette question pour essayer de construire l'avenir de la F1 et laisser l'aéro telle qu'elle est jusqu'ici tant que nous n'avons pas une meilleure idée de ce que nous voulons accomplir pour 2021."

Le directeur technique de Force India, Andy Green, croit qu'il est déjà trop tard pour faire de grands changements et il estime que les règles ne vont pas changer. "Je pense que c'est plus que probable. C'est plus ou moins sans précédent d'avoir à réécrire la réglementation technique au milieu du mois d'avril pour l'année suivante."

"Le temps est un facteur important, oui. Mais essayer de comprendre quels changements doivent être faits en est également un autre. Tout le monde présume que les changements proposés aident la voiture qui suit et favorisent les dépassements. Eh bien, c'est une sacrée présomption. Il n'y a pas de données pour le prouver, c'est uniquement l'idée de quelqu'un."

Prochain article Formule 1
Jackie Stewart au volant d'une de ses F1 victorieuses à Silverstone

Article précédent

Jackie Stewart au volant d'une de ses F1 victorieuses à Silverstone

Article suivant

Jos Verstappen : "Max doit réfléchir davantage"

Jos Verstappen : "Max doit réfléchir davantage"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités