Dépassements - "Une grosse perte d'appui" selon Hülkenberg

Une grande inconnue de ce début de saison est la facilité qu'auront les pilotes à dépasser en 2017, puisqu'il s'agit d'un des facteurs les plus difficiles à simuler en essais hivernaux.

B.V., Barcelone - La deuxième semaine des essais de Barcelone a représenté une bonne opportunité de se faire une idée à ce sujet. Mardi dernier, Valtteri Bottas, Esteban Ocon, Daniil Kvyat et Nico Hülkenberg ont notamment passé plusieurs tours à quelques secondes les uns des autres.

Malheureusement, le pilote Renault livre un bilan pessimiste de ses impressions quant à la facilité de doubler : "Suivre une autre voiture était plus dur que la semaine dernière. J'ai bien senti une grosse perte d'appui. Pas simplement dans les virages rapides, aussi dans les virages moyens et lents."

Le fait que les Formule 1 soient plus imposantes n'est pas propice aux dépassements non plus, puisque les nouvelles monoplaces font deux mètres de large au lieu de 1,80 m. "Il y a moins d'espace, d'un point de vue physique. Ces choses sont si larges !" s'exclame Hülkenberg. "On manque de place. Mais il faudra voir à quel point c'est difficile. Ce pourrait être un facteur, oui."

Felipe Massa a limé le bitume lors des essais la semaine dernière, et il lui est également arrivé de se retrouver en difficulté derrière une voiture rivale.

"C'est ainsi qu'est la nouvelle F1. C'est très difficile de dépasser", déplore le vétéran brésilien. "J'essayais de dépasser la Sauber, mais il n'y a pas que ça. Il y avait une Renault derrière moi. On perd beaucoup d'appui quand on est derrière. Vous le verrez certainement en course, il y aura moins de dépassements que jusqu'à cette année."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone II
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Felipe Massa , Nico Hülkenberg
Équipes Renault F1 Team , Williams
Type d'article Actualités