Dépassements : la modification des règles pour 2019 a été votée !

Lors d'un vote de dernière minute, la Commission F1 a accepté la modification pour 2019 du package aérodynamique afin de favoriser les dépassements, malgré l'opposition d'une majorité d'équipes.

Dépassements : la modification des règles pour 2019 a été votée !
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+, et un commissaire
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H and Sergio Perez, Force India VJM11
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Marcus Ericsson, Sauber C37 Ferrari, Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer

Une proposition pour modifier les plaques d'extrémité des ailerons avant afin de permettre aux voitures de se suivre, ainsi que pour mettre en place un flap d'aileron arrière plus gros et donc un effet décuplé du DRS sont été validés. Cependant, un package supplémentaire concernant les déflecteurs n'a, lui, pas obtenu d'accord.

Le vote s'est tenu ce 30 avril, dernier jour lors duquel le Règlement Technique pouvait être modifié pour l'an prochain sans avoir besoin de l'unanimité. Les règles de la Commission F1 impliquent que le vote d'au moins quatre des dix écuries actuelles est requis pour qu'une proposition soit acceptée si toutes les autres parties impliquées (la FIA, la F1, les sponsors et les promoteurs) la soutiennent.

Même dans ce cas, plusieurs directeurs d'écuries ont suggéré à Bakou qu'il n'y aurait pas suffisamment de soutien pour qu'elle soit approuvée, Williams étant la seule structure à avoir exprimé publiquement son approbation.

Bien qu'il n'y ait pas eu de confirmation officielle, il semble qu'au moment du vote, six équipes étaient toujours opposées au projet, des sources suggérant que Ferrari, Red Bull, Renault, McLaren, Toro Rosso et Haas ont dit non, alors que Williams a été rejoint par Mercedes, Force India et Sauber au moment de voter oui.

La proposition de modification des ailerons a été une réponse directe au manque de dépassements lors du GP d'Australie, qui a poussé la FIA et Liberty à chercher des moyens d'améliorer les choses en vue de 2019. Ils ont pu s'appuyer sur certaines recherches déjà menées par des ingénieurs des écuries de F1 pour le package 2021.

Comme rapporté précédemment, une réunion des directeurs techniques des écuries à Bahreïn avait échoué à parvenir à une conclusion ferme sur les idées mises en avant par le projet conjoint entre FIA et F1.

Tout le monde s'accorda alors pour que les écuries effectuent des recherches supplémentaires en CFD dans le but de parvenir à une conclusion d'ici la date butoir du 30 avril. Les résultats de ces études ont été envoyés à la FIA. Un rapport complet, comprenant notamment ces résultats, a ainsi été remis aux équipes ce vendredi, formant la base du vote de ce lundi.

Les modifications des déflecteurs ont été ajoutées relativement tard et ne faisaient pas partie des recherche menées par les écuries, ce qui permet d'expliquer pourquoi il n'y a pas eu d'accord sur ce point. 

partages
commentaires
Le débris fatal à Bottas n'avait pas été signalé à la FIA
Article précédent

Le débris fatal à Bottas n'avait pas été signalé à la FIA

Article suivant

La FIA confirme les changements aéro pour 2019 et veut aller plus loin

La FIA confirme les changements aéro pour 2019 et veut aller plus loin
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021