Derrière Red Bull, un quart de seconde à combler pour Hamilton

Lewis Hamilton estime que l'avantage de Red Bull sur Mercedes en rythme pur est très clair à Spielberg, et il imagine difficilement pouvoir le combler en course.

Derrière Red Bull, un quart de seconde à combler pour Hamilton

Depuis qu'il a décroché la 100e pole position de sa carrière à Barcelone, Lewis Hamilton n'a plus excellé dans l'exercice du tour rapide. Ce samedi à Spielberg, théâtre de la séance de qualifications du Grand Prix de Styrie, le septuple Champion du monde a une nouvelle fois dû s'incliner face à un Max Verstappen décidément intraitable. 

En Q3, Hamilton a concédé un peu plus de deux dixièmes sur le poleman du jour, un écart qu'il estime être représentatif de ce qu'il sera en rythme de course d'après les données récoltées vendredi, en essais libres. Le Britannique estime ainsi qu'il sera très difficile de concurrencer Red Bull Racing dimanche à la régulière et sur le sec, mais entend évidemment jouer sa carte à fond.

"Ils ont été si rapides ce week-end, on a tout donné, et oui, ce n'était pas la plus géniale des séances", concède Hamilton. "Néanmoins on est quand même en première ligne après la pénalité [de Bottas], donc nous nous battrons en course demain."

"Ils ont globalement un quart de seconde d'avance sur nous ce week-end. Je crois que nous avons réussi à nous rapprocher en qualifications mais hier, en rythme de course, ils étaient 0"25 devant nous la plupart du temps, alors ce sera intéressant de voir si nous pouvons gérer ça ou non. Je ne pense pas que nous ayons le rythme pur pour les dépasser, c'est sûr. Nous pourrions juste être capables de les suivre. Je donnerai tout, évidemment, mais je parle de rythme. Peut-être que demain nous serons surpris, peut-être qu'il pleuvra. Qui sait ?"

Lire aussi :

S'il s'installera en première ligne dimanche, Hamilton le doit tout de même à la pénalité de trois places infligée à son coéquipier Valtteri Bottas qui, avec le deuxième chrono, était le plus proche de Verstappen aujourd'hui. Le Finlandais partira finalement cinquième et mise sur une course où "tout est possible"

"C'est dommage la pénalité, évidemment, car je vais partir cinquième demain", regrette-t-il après son incartade de samedi dans la voie des stands. "J'aurais préféré partir deuxième. C'était une séance de qualifications solide. Si je regarde les EL2 et les EL3, j'ai encore eu un peu de mal avec le set-up mais nous avons trouvé la bonne direction. Les sensations étaient bien meilleures dans la voiture, et j'ai eu l'impression d'en tirer le meilleur."

partages
commentaires
La grille de départ du Grand Prix de Styrie

Article précédent

La grille de départ du Grand Prix de Styrie

Article suivant

Gasly "vraiment satisfait" de sa sixième place

Gasly "vraiment satisfait" de sa sixième place
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021