Des départs arrêtés systématiques après Safety Car ?

partages
commentaires
Des départs arrêtés systématiques après Safety Car ?
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
26 nov. 2016 à 08:43

Les directeurs des écuries de Formule 1 se sont mis d'accord pour l'introduction de départs arrêtés après les interventions de la voiture de sécurité, que ce soit sur piste sèche ou humide.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12, leader de la course derrière la voiture de sécurité
Bernie Ecclestone
Bernie Ecclestone
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène derrière la voiture de sécurité
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène derrière la voiture de sécurité
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène derrière la voiture de sécurité

L'idée n'est pas nouvelle puisqu'elle avait été évoquée en 2014 et même inscrite dans une version provisoire du Règlement Sportif 2015 avant d'être abandonnée, dans le contexte de certains accidents graves, notamment au départ comme en Grande-Bretagne ou en Allemagne en 2014, mais aussi par rapport à certains problèmes posés.

Elle a refait son apparition par le truchement de Bernie Ecclestone lors d'une réunion informelle tenue vendredi, à Abu Dhabi, comme une potentielle façon d'améliorer le spectacle en Formule 1.

Même si la problématique du spectacle est de plus en plus présente dans la discipline reine, la liste des objections qui avaient été opposées à cette idée fin 2014 demeure toujours valable, et il n'est donc pas à exclure que le débat soit ravivé et vienne à bout de l'accord entre les écuries.

Parmi les arguments allant contre des départs arrêtés après voiture de sécurité : l'injustice de voir un pilote construire un avantage immense et perdre des places après un mauvais départ, la question de l'état de la piste côté sale (ou côté humide, en cas de piste séchante) avec des boules de gommes (ou des plaques d'humidité) pouvant potentiellement handicaper la moitié des pilotes, mais aussi celle de l'état des pneus des pilotes au moment de prendre ce nouveau départ.

Ainsi, un autre scénario pourrait être que tout le monde se précipite dans les stands sous voiture de sécurité pour s'assurer d'avoir des pneus en meilleur état au moment du départ, avec des risques pour la sécurité notamment.

Quoi qu'il en soit, et en l'absence de plus amples détails, il y a fort à parier que certaines parties de la course - en 2015, il était question des deux premiers tours après chaque départ et des cinq derniers tours - soient sanctuarisées et donc interdites de nouveau départ arrêté en raison des risques potentiels.

Pour être introduite dans le règlement, cette règle devra passer les différentes instances législatives de la Formule 1 et, pour être mise en place en 2017, recueillir l'unanimité au sein de la Commission F1. 

Il est à noter que, la saison prochaine, les départs arrêtés après Safety Car entreront en vigueur mais seulement en cas de piste humide et seulement si la course est lancée derrière la voiture de sécurité.

Dans un autre registre, Ecclestone a proposé son idée d'un week-end de Grand Prix avec deux courses, qui a été rejetée.

Article suivant
Vers une mise en grille plus courte en 2017

Article précédent

Vers une mise en grille plus courte en 2017

Article suivant

Toro Rosso modifie sa suspension pour rouler en EL3

Toro Rosso modifie sa suspension pour rouler en EL3
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités