Des hauts et des bas pour Toro Rosso

La Scuderia Toro Rosso a connu un vendredi difficile, étant totalement en panne de rythme

La Scuderia Toro Rosso a connu un vendredi difficile, étant totalement en panne de rythme. Après de longues heures de travail dans les garages pour retrouver de la vitesse, les progrès ne se sont constatés qu'à moitié ce samedi en qualifications. Si Daniel Ricciardo a frôlé la qualification en Q3 en se plaçant onzième, Jean-Eric Vergne n'a pas pu fobtenir mieux qu'une seizième position.

"Nous avions beaucoup de boulot à faire la nuit dernière [de vendredi à samedi, ndlr], vu notre manque de rythme vendredi", admet l'ingénieur en chef Laurent Mékies. "Ainsi, nous sommes allés dans deux directions différentes avec nos voitures [hier]".

"Avec Daniel nous avons bien réussi à remonter pour finir onzièmes à environ un dixième de la huitième place en Q2, et seulement un dixième derrière des voitures qui nous devançaient d'une seconde la veille".

Progression moins évidente du côté de Vergne.

"Avec JEV, il y a eu des hauts et des bas entre ce matin et cet après-midi; parfois nous avions un bon rythme, parfois non. Hélas, les progrès constatés dans la matinée ne se sont pas répercutés sur la qualification. Il a été rapide en Q1 mais n'a pu reproduire cette performance en Q2".

L'équipe ayant beaucoup travaillé sur les longs runs, Mékies peut donc se montrer confiant pour la course.

"Avec les progrès généraux que nous avons faits, nous pouvons espérer que nos longs runs seront meilleurs en course et que les deux monoplaces se trouveront suffisamment compétitives pour se battre dans le haut du milieu de classement".

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo , Jean-Éric Vergne
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités