Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Les petits détails qui montrent que Mercedes ne lâche rien

Alors qu'une grande partie de l'attention sur les changements apportés par la Mercedes 2020 s'est concentrée sur les nouveaux pontons et le DAS, d'autres détails importants ont mis en lumière l'agressivité dont l'équipe fait preuve dans la recherche de performance.

Les petits détails qui montrent que Mercedes ne lâche rien

Cela est devenu évident lors de la seconde semaine de tests, l'équipe s'éloignant de son travail autour de la fiabilité pour aller vers plus d'évolutions en lien avec la performance.

Mercedes AMG F1 W11 rear wing detail
Mercedes AMG F1 W11 rear wing

Mercedes a ainsi testé une configuration de montant d'aileron arrière différente lors de la deuxième session d'essais hivernaux, optant pour un seul élément au lieu des deux qui sont d'ordinaire privilégiés.

Ce pilier d'aspect robuste n'est pas seulement relié au dessous du plan principal de l'aileron mais il rejoint et fusionne avec l'activateur du DRS, créant une armature centrale plus importante qui pourrait offrir quelques avantages sur le plan aérodynamique.

Mercedes n'est pas la seule équipe à s'être penchée sur de telles subtilités lors des essais, Alfa Romeo ayant testé une solution qui consiste à augmenter la hauteur de ses deux piliers en forme de cou de cygne pour maximiser leur effet aérodynamique.

Alfa Romeo Racing C39 rear wing pillar detail comparison

Comparaison des montants de l'aileron arrière de l'Alfa Romeo Racing C39

Faire du neuf avec du vieux

Cette configuration n'est pas nouvelle pour Mercedes, car l'écurie avait choisi une solution similaire ces dernières années et utilisait même l'une ou l'autre de ces variantes en fonction du circuit visité et du niveau d'appui aérodynamique choisi pour l'aileron arrière.

Elle disposait également de différents moyens pour monter le pilier unique au fil des années, l'option préférentielle étant une configuration avec un pilier entourant l'échappement allant vers le haut depuis la structure d'impact. 

En 2017, Mercedes favorisait une approche qui avait été introduite dans un premier temps par Toro Rosso, dans laquelle le pilier croisait l'échappement.


Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une image à l'autre.

2018 - Un seul pilier
2018 - Un seul pilier
1/6

Photo de: Giorgio Piola

Mercedes a utilisé les deux solutions en 2018 avec la configuration à un seul pilier vue au GP d'Azerbaïdjan combinée à l'aileron en forme de 'cuillère'.
2018 - Deux piliers
2018 - Deux piliers
2/6

Photo de: Giorgio Piola

Une configuration à double pilier utilisant les montants en forme de cou de cygne.
2017 - Un seul pilier et T-Wing
2017 - Un seul pilier et T-Wing
3/6

Photo de: Giorgio Piola

La voiture de 2017 disposait d'un seul pilier qui, avec le T-Wing, croisait l'échappement et surmontait la structure d'impact.
2015 - Pilier central de Toro Rosso
2015 - Pilier central de Toro Rosso
4/6

Photo de: Giorgio Piola

Toro Rosso, qui a toujours innové, a été le premier à croiser l'échappement avec le montant de l'aileron arrière. On pense que cela a non seulement apporté des avantages au niveau de l'installation, mais aussi amélioré la dispersion du panache d'échappement à la sortie du tuyau principal.
L'aileron arrière illégal de la Renault R.S.17
L'aileron arrière illégal de la Renault R.S.17
5/6

Photo de: Giorgio Piola

Il pourrait être facile de conclure que vous pourriez utiliser un support en col de cygne et bénéficier des avantages aérodynamiques qui découlent de son utilisation, puis simplement le connecter à l'activateur du DRS pour en tirer encore plus d'avantages. Cependant, une interprétation de ce principe par Renault, en 2017, a créé un précédent, l'équipe ayant dû ajouter une section de carrosserie entre le pilier et le plan principal pour se conformer à la réglementation.
Aileron arrière de la Renault R.S.17
Aileron arrière de la Renault R.S.17
6/6

Photo de: Giorgio Piola

Ici, on peut voir le morceau de carrosserie ajouté entre le pilier et le plan principal afin de respecter le règlement.

Les leçons des autres...

Mercedes AMG F1 W10 rear wing detail

Aileron arrière de la Mercedes W10

Mercedes a introduit une évolution de son aileron arrière au GP d'Allemagne 2019 qui disposait d'un ensemble de solutions visant à essayer d'améliorer la balance entre appui et traînée.

Les découpes en dents de scie dans le coin supérieur arrière des plaques d'extrémité et les rangées d'ailettes situées en dessous ont été conservées pour 2020, mais l'équipe a modifié la disposition des aubes suspendues.

Mercedes AMG F1 W11 rear wing
Haas F1 Team VF-19 rear wing detail

La configuration semble s'inspirer d'une solution introduite par Haas en 2019, le premier élément du trio de surfaces de conditionnement des flux s'étendant derrière les deux autres aubes, qui ont toutes deux une géométrie incurvée sur leur bord inférieur.

La structure de flux d'air créée par ces dernières est clairement optimisée pour s'adapter au reste du dispositif aérodynamique de Mercedes au niveau de la plaque d'extrémité, mais il est intéressant de voir que les idées des autres, quelle que soit leur origine en termes de performances relatives, peuvent servir de base à l'amélioration.

partages
commentaires
Briatore : Brundle, meilleur équipier de Schumacher chez Benetton

Article précédent

Briatore : Brundle, meilleur équipier de Schumacher chez Benetton

Article suivant

Renault travaillant chez Red Bull : "l'impensable" scénario de la crise

Renault travaillant chez Red Bull : "l'impensable" scénario de la crise
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021