Deux ou trois arrêts pour la gagne à Valencia

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, pense que la stratégie gagnante pour le GP d’Europe sera en deux ou trois arrêts

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, pense que la stratégie gagnante pour le GP d’Europe sera en deux ou trois arrêts. Si le tracé portuaire espagnol partage quelques points communs avec les deux dernières manches disputées à Monaco et Montréal, c’est malgré tout une donne très différente qui attend les équipes et les pilotes.

Valence ne pourrait pas représenter un contraste plus important comparativement aux précédents circuits urbains. La piste est rapide et les températures y sont élevées, avec de grosses charges d’énergie dans les pneus”, indique ainsi Hembery.

Une nouvelle fois, la gestion des pneus, tant dans leur quantité dès les qualifications, que dans leur usure en course, sera primordiale.

Le point commun sera la difficulté des dépassements, ce qui rendra les qualifications importantes. Nous nous attendons donc à une course assez directe, avec deux à trois arrêts selon les stratégies déployées par les équipes. Une seule équipe a cependant tenté un unique arrêt l’an dernier. Le temps devrait être beau et de manière constante durant le weekend, ce qui engendrera moins de variables en termes de températures, et probablement moins de surprises”.

Le composé tendre accompagnera le medium à Valencia.

Nous avons choisi la combinaison tendre et medium plus souvent que n’importe quelle autre jusqu’à présent, car cette combinaison a prouvé être le parfait compromis entre performance et durabilité. Cela permet également aux pilotes de montrer leur vitesse quand ils en ont besoin, tout en pouvant bénéficier de plus longs relais en course”.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités