Développement moteur : Honda toujours plongé dans le doute

Que ce soit à Jerez ou à Barcelone, McLaren et Honda ont vécu des essais hivernaux extrêmement compliqués

Que ce soit à Jerez ou à Barcelone, McLaren et Honda ont vécu des essais hivernaux extrêmement compliqués. L'intégration de l'unité de puissance japonaise dans la nouvelle MP4-30 demande du temps, et l'écurie de Woking a quitté l'Espagne avec de nombreuses incertitudes et une fiabilité loin d'être assurée.

Surtout, le motoriste nippon ne sait pas encore dans quelle mesure il pourra utiliser les jetons de développement en cours de saison. Honda a soumis une première version homologuée de son V6 turbo à l'issue des tests, et c'est ce bloc qui sera utilisé à Melbourne pour le premier Grand Prix. D'ici-là, McLaren Honda reste dans le flou par rapport à ses possibilités.

La FIA précisera le nombre de jetons de développements que le constructeur nippon pourra utiliser selon le calcul suivant : il s'agira de la moyenne des jetons non utilisés avant Melbourne par Mercedes, Renault et Ferrari, le total pour chacun au départ étant de 32.

"Nous ne savons pas combien de jetons nous avons, car nous ne savons pas encore ce que les autres ont utilisé", a répété Yasuhisa Arai, Directeur de la compétition chez Honda.

L'approche de Mercedes sur le sujet a semblé offensive, avec une volonté de développer au maximum l'unité de puissance avant le début de la saison, mais il est très improbable que le constructeur allemand ait utilisé la majeure partie de ses jetons. Il en est de même chez Ferrari et Renault, ce qui devrait permettre à Honda de bénéficier d'un certain nombre d'options de développement.

Honda assure toutefois être prêt pour Melbourne, malgré les essais très difficiles en Espagne. "Nous avons résolu de nombreuses choses et tout est homologué", assure Arai.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités