Di Grassi : Un ou deux arrêts au Brésil

Lucas di Grassi, pilote de développement Pirelli, va voir son travail anonyme de l'année mis en valeur sur son tracé national d'Interlagos

Lucas di Grassi, pilote de développement Pirelli, va voir son travail anonyme de l'année mis en valeur sur son tracé national d'Interlagos. En effet, le pauliste assistera en observateur attentif aux premiers tests des nouveaux pneus 2013, dont deux trains seront remis à chaque pilote vendredi. Tombé dans la marmite du sport auto enfant, Di Grassi, comme beaucoup de pilotes brésiliens, connaît Interlagos comme sa poche.

Interlagos est l’endroit où j’ai débuté ma carrière en karting, et il s’agit de l’un de mes circuits favoris, avec un petit peu de tout, beaucoup de changements d’élévation et un bon rythme”, commence-t-il.

Je crois que la piste propose la plus haute altitude du calendrier F1, à 700m, ce qui a une grosse influence sur les appuis et la puissance moteur. D’un point de vue pneumatique, les pneus durs et mediums devraient être un bon choix”.

Bien que la surface soit très dure, Interlagos ne puise pas trop dans les ressources des pneus (particulièrement à l'avant).

Les virages ne sont pas si rapides et ne placent pas autant de demandes dessus qu’à Suzuka, par exemple”, estime Di Grassi, cependant conscient des besoins de traction dans les portions lentes. “Nous avons également choisi des pneus un peu plus conservateurs ici. Le medium sera le composé le plus rapide et sera probablement le meilleur pour les qualifications. Je m’attends à voir des stratégies à un ou deux arrêts cette fois. Le facteur d’imprévisibilité concerne la menace de pluie, pouvant rendre la course encore plus intéressante avec le championnat est grand ouvert”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lucas Di Grassi
Type d'article Actualités