Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
7 jours

Diaporama - Le film du combat entre Hamilton et Vettel

partages
commentaires
Diaporama - Le film du combat entre Hamilton et Vettel
Par :
2 janv. 2019 à 09:40

Retour en images sur le Championnat du monde 2018 de Formule 1, marqué par le nouveau mano a mano entre Lewis Hamilton (Mercedes), qui deviendra quintuple Champion du monde, et Sebastian Vettel (Ferrari).

Votez :

Diapo
Liste

Avant-saison

Avant-saison
1/60

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

La course à la cinquième couronne mondiale opposant Lewis Hamilton, Champion sortant, et Sebastian Vettel semblait être l'un des enjeux majeurs d'une saison où, comme lors de l'exercice précédent, Mercedes et Ferrari étaient attendus comme les principales forces.

1. Australie

1. Australie
2/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Les qualifications du GP d'Australie inaugural ont laissé craindre le retour d'une domination sans partage des Flèches d'Argent, avec une pole signée par Hamilton pour six dixièmes. En course, la donne est moins claire : certes le Britannique conserve la tête mais il ne s'envole pas face à un Räikkönen tenace. Vettel, troisième, semble moins à son aise et n'est pas vraiment dans la lutte...

1. Australie

1. Australie
3/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

C'est alors que survient le tournant de l'épreuve : coup sur coup, les Haas sortent des stands avec une roue mal attachée. Grosjean arrête sa monoplace en piste, ce qui précipite le déploiement du Virtual Safety Car au 25e tour. En tête, Vettel a allongé son relais et en profite pour s'arrêter. Excellente opération : Mercedes s'est trompé dans ses calculs et l'Allemand ressort de justesse devant Hamilton.

1. Australie

1. Australie
4/60

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

La fin de course est marquée par une lutte de tous les instants entre Vettel et Hamilton, mais le #44 finit par céder et se contente de la seconde place. Le pilote Ferrari signe un succès improbable qui lui offre la tête du championnat.

2. Bahreïn

2. Bahreïn
5/60

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Sur un circuit de moteur le rapport se rééquilibre : Vettel signe la pole devant Räikkönen et Bottas. Hamilton, victime d'une défaillance de sa boîte de vitesses, est pénalisé de cinq places et relégué en neuvième position sur la grille. L'Allemand conserve la tête à l'envol, alors que Bottas prend l'avantage sur son compatriote.

2. Bahreïn

2. Bahreïn
6/60

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Prudent dans un milieu de peloton agité, Hamilton se retrouve vite sous la menace d'un Verstappen offensif, renvoyé en fond de grille par une sortie de piste en qualifications. Le Néerlandais tente de dépasser de façon musclée le pilote Mercedes dès le deuxième tour mais paye au prix fort sa manœuvre avec une crevaison. Hamilton va ensuite remonter jusqu'au quatrième rang, s'offrant notamment un triple dépassement sur Alonso, Hülkenberg et Ocon.

2. Bahreïn

2. Bahreïn
7/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Aux avant-postes, un scénario intéressant s'installe : Vettel a chaussé les tendres, dans l'idée de s'arrêter une seconde fois, et Bottas les mediums. Or le Finlandais tient bien le rythme de la SF71H. Au moment où Räikkönen procède à son second arrêt, un incident survient dans les stands : il repart trop tôt et percute un mécanicien, sévèrement blessé à la jambe. Cette situation et le rythme de Bottas poussent la Scuderia à tenter d'emmener Vettel jusqu'au bout malgré ses gommes usées.

2. Bahreïn

2. Bahreïn
8/60

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Mercedes ne comprend pas immédiatement la stratégie de Ferrari et tarde à demander à Bottas d'attaquer. Le Finlandais reviendra sur Vettel dans les derniers tours et lui mettra la pression sans succès. L'Allemand enchaîne une seconde victoire consécutive et compte déjà 17 points d'avance sur Hamilton, troisième à Sakhir, au championnat.

2. Bahreïn

2. Bahreïn
9/60

Photo de: Andrew Hone / Motorsport Images

En dehors de la lutte pour la victoire, le GP de Bahreïn est marqué par la quatrième place de Gasly sur Toro Rosso-Honda, le meilleur résultat du motoriste japonais depuis son retour en F1 en 2015, au bout de sa deuxième course seulement avec la petite écurie italienne.

3. Chine

3. Chine
10/60

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

À Shanghai, circuit où Mercedes a signé la pole depuis 2012, Ferrari écrase les Flèches d'Argent en qualifications. Au départ, Vettel conserve autoritairement le commandement, ce qui profite à Bottas qui s'empare de la seconde position et à Verstappen qui prend la troisième.

3. Chine

3. Chine
11/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Vettel ne décroche pas vraiment Bottas dans le premier relais. Le Finlandais s'arrête un tour avant l'Allemand et parvient à prendre la tête dans la 20e boucle. Ferrari tente bien d'utiliser Räikkönen, en allongeant son relais, pour ralentir la Mercedes #77 mais la stratégie échoue et Bottas conserve les commandes.

3. Chine

3. Chine
12/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Mais tout bascule au 31e tour : les Toro Rosso s'accrochent à l'épingle. Les débris obligent au déploiement du Safety Car. Bottas et Vettel ne peuvent s'arrêter car ils sont déjà dans la ligne droite des stands alors que Mercedes ne juge pas bon d'arrêter Hamilton. En revanche, les Red Bull se précipitent et passent des gommes neuves. Au restart, Ricciardo fend le peloton. Verstappen, après une première erreur dans la lutte contre Hamilton, tente une manœuvre risquée à l'épingle du 43e tour où il envoie Vettel en tête-à-queue.

3. Chine

3. Chine
13/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Au prix d'un dernier dépassement courageux contre un Bottas agressif en défense, Ricciardo prend la tête puis s'impose. Derrière, Hamilton signe la quatrième place au terme d'une course terne mais il devance tout de même Vettel qui termine péniblement huitième et qui a perdu gros à cause de Verstappen. Le Néerlandais sera pénalisé de dix secondes et terminera finalement cinquième.

4. Azerbaïdjan

4. Azerbaïdjan
14/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Vettel part en pole à Bakou et conserve la tête devant Hamilton et Bottas. Malgré un début de course marqué par quelques incidents, c'est le statut quo aux avant-postes. Le pilote Ferrari s'échappe progressivement. Au 21e tour, Hamilton bloque ses roues au premier virage et doit rentrer au stand plus tôt que prévu. Vettel s'arrête une dizaine de boucles plus tard. Bottas reste seul en tête et allonge son relais autant que possible, avec un rythme excellent.

4. Azerbaïdjan

4. Azerbaïdjan
15/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Très bonne pioche pour le Finlandais : au 40e passage, les deux Red Bull, en lutte depuis le début de la course et pour la quatrième place, s'accrochent dans la ligne droite principale. Le Safety Car est de sortie et Bottas en profite pour changer de pneus sans perdre de position. Vettel, Hamilton et Räikkönen font de même.

4. Azerbaïdjan

4. Azerbaïdjan
16/60

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Au moment de la relance, au 48e tour des 51 tours, les quatre hommes sont roues dans roues. Vettel va alors tenter de reprendre immédiatement la tête mais il se manque au freinage du premier virage, bloque une roue et va trop au large ; Hamilton, Räikkönen et même Pérez le passent. Bottas semble alors se diriger vers la victoire et Mercedes vers un doublé inattendu.

4. Azerbaïdjan

4. Azerbaïdjan
17/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Mais le Finlandais est décidément peu chanceux en ce début de saison : il arrive le premier sur les débris d'un accrochage entre Gasly et Magnussen datant du tour précédent. Ceux-ci entraînent une crevaison immédiate et un abandon. Hamilton passe en tête et l'emporte devant Räikkönen et Pérez. Surtout, il prend pour la première fois les commandes du championnat pilotes, quatre points devant Vettel.

5. Espagne

5. Espagne
18/60

Pour la course de Barcelone, Pirelli apporte des pneus spéciaux, à bande de roulement moins épaisse, afin de contrer les risques de surchauffe liés au nouvel asphalte. Il s'agit d'un des principaux sujets de discussion tout au long de l'épreuve, d'aucuns arguant que Mercedes a manœuvré pour convaincre la marque italienne de les apporter. Sur la piste, les EL3 sont marqués par le spectaculaire mais heureusement sans gravité accident de Brendon Hartley dans le virage 9, le plus rapide du tracé catalan.

5. Espagne

5. Espagne
19/60

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Les Mercedes dominent l'épreuve facilement. Le fait marquant de la course sera l'incident du départ impliquant Grosjean : le Français, après avoir perdu le contrôle de sa Haas dans le virage 3, garde le pied appuyé sur l'accélérateur. Il traverse la piste et est percuté par Hülkenberg et Gasly. Il sera pénalisé et surtout, après sa sortie de piste sous Safety Car de Bakou, il semble retomber dans ses travers.

5. Espagne

5. Espagne
20/60

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Hamilton l'emporte aisément et creuse l'écart au championnat sur Vettel, d'autant plus que l'Allemand, un temps second, termine finalement quatrième, son écurie ayant commis l'erreur de le faire rentrer au stand sous VSC, permettant à Bottas et à Verstappen de le dépasser. Après s'être plaint des nouveaux pneus, l'Allemand fera amende honorable au soir des essais qui auront lieu après la course, expliquant que Pirelli avait fait le bon choix.

6. Monaco

6. Monaco
21/60

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

En Principauté, sans surprise, les Red Bull sont très à l'aise : Ricciardo signe la pole devant Vettel et Hamilton. L'Australien conserve la tête au départ et après l'arrêt au stand. Cependant, à partir du 20e tour, les choses se compliquent : l'unité de puissance de la RB14 montre des signes de faiblesse. Vettel et Hamilton reviennent vite dans les échappements du #3.

6. Monaco

6. Monaco
22/60

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Privé d'une partie de sa puissance et dans l'impossibilité d'utiliser ses deux derniers rapports de boîte, Ricciardo résiste tant bien que mal à Vettel. La VSC pour l'accrochage entre Hartley et Leclerc en fin de course lui offre un petit répit bienvenu. Il l'emporte finalement devant les deux leaders du championnat ; les trois pilotes comptent chacun deux victoires en six GP. Ce que l'Australien ne sait pas c'est qu'il ne montera plus sur le podium de la saison. Côté classement, Hamilton dispose de 14 points d'avance sur Vettel.

7. Canada

7. Canada
23/60

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Dans un des jardins de Hamilton, Vettel signe la pole de justesse devant Bottas. Pour le Britannique les choses sont plus compliquées et il terminera au cinquième rang une course démarrée depuis le quatrième emplacement, devancé par les deux Red Bull. Vettel va conserver la tête au départ et mener une épreuve relativement tranquille à distance de Bottas pour signer son troisième succès de l'année et reprendre la tête du championnat, pour un point. L'épreuve sera marquée par le gros accident du premier tour impliquant Hartley et Stroll, les deux pilotes en sortant indemnes.

8. France

8. France
24/60

Après dix ans d'absence, la France est de retour au calendrier de la F1, au Castellet. De nouveau Pirelli amène ses pneus spéciaux. Le week-end est à la fois marqué par les problèmes importants d'accès au circuit des spectateurs et par le spectaculaire incendie dont est victime Marcus Ericsson dès les EL1. Les qualifications sont dominées par les Mercedes, avec Hamilton en pole devant Bottas.

8. France

8. France
25/60

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vettel, troisième, réussit un meilleur envol que les deux Flèches d'Argent mais il se manque au freinage du premier virage et harponne Bottas. Ce premier tour est également marqué par les déboires des pilotes français : le coup de volant de Grosjean sur Ocon dans la ligne droite et l'accrochage entre Ocon et Gasly plus tard. Vettel profite du Safety Car pour changer d'aileron avant sans perdre trop de temps, mais il est évidemment renvoyé en fond de peloton.

8. France

8. France
26/60

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Hamilton, lui, signe la victoire sans problème et retrouve les commandes du championnat, s'offrant au passage un des trophées les plus originaux de la saison. Du côté de Vettel, cinquième d'une course qu'il pouvait aisément terminer sur le podium, les premières questions se posent sur ses erreurs et leur prix, alors que débute l'été...

9. Autriche

9. Autriche
27/60

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

En qualifications, Bottas signe la pole devant Hamilton. Troisième de l'exercice, Vettel commet une erreur en restant sur la trajectoire de course à basse vitesse alors que Sainz commençait un tour lancé. Pénalisé, il recule de trois places sur la grille. Au moment de l'extinction des feux, Bottas ne réitère pas son départ de 2017, pire il voit Hamilton et Räikkönen le déborder. Il reprendra la seconde place à la fin du tour.

9. Autriche

9. Autriche
28/60

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Mercedes contrôle la course mais tout va leur échapper à partir du 14e tour. Bottas rencontre un problème moteur et doit arrêter sa W09. Cela déclenche la Virtual Safety Car : Hamilton ne change pas de pneus, au contraire de... tous ses adversaires directs ! L'écurie allemande pense pouvoir pallier cela dès le passage suivant mais la VSC prend fin avant cela. Le Britannique est contraint de rester en piste avec le désavantage de ses pneus usés.

9. Autriche

9. Autriche
29/60

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Une dizaine de tours après, Hamilton rentre au stand et perd la tête de course. Le #44 repart quatrième, devant Vettel, mais ne tiendra pas sa position face à l'Allemand. Il abandonnera même au 63e tour, victime d'un problème de pression d'essence. La fin de course sera marquée par le retour vain des Ferrari sur Verstappen, en tête. Le #33 signe sa première victoire de la saison tandis que Vettel, troisième, s'empare à nouveau des commandes du général pour un point.

10. Grande-Bretagne

10. Grande-Bretagne
30/60

Photo de: Rubio / Motorsport Images

Auteur de la pole la veille à domicile, Hamilton manque son envol. Il voit Vettel puis Bottas le passer. Au troisième virage, il est percuté par Räikkönen qui a manqué son freinage. Le Britannique est renvoyé en fond de peloton. Sa remontée rapide est facilitée par deux voitures de sécurité, pour l'accident d'Ericsson au 31e tour et l'accrochage Grosjean-Sainz au 37e passage.

10. Grande-Bretagne

10. Grande-Bretagne
31/60

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

De façon incroyable, Hamilton se retrouve même en lutte pour la victoire. À la faveur de changements stratégiques, Bottas est en tête avec des pneus usés alors que derrière lui Vettel est en gommes neuves. Après quelques tours de lutte, l'Allemand prendra l'avantage sur le Finlandais qui sera également dépassé par Hamilton puis Räikkönen. Vettel signe la victoire et Ferrari met en avant ce succès sur les terres de Hamilton et d'une partie de l'écurie Mercedes.

10. Grande-Bretagne

10. Grande-Bretagne
32/60

Photo de: JEP / Motorsport Images

Du côté de l'Étoile, on peine à masquer son agacement suite au nouvel accrochage provoqué par une Ferrari au départ. Hamilton parle en conférence de presse de "tactique intéressante" alors que Toto Wolff, relayant des propos qu'aurait tenu James Allison, estime que c'est "soit délibéré, soit de l'incompétence". Alors que dans le même temps des questions continuent de se poser sur le système ERS de Ferrari après leur seconde évolution moteur, la tension semble monter d'un cran dans cette saison.

11. Allemagne

11. Allemagne
33/60

À peine sorti d'un 40 à 18 sur les deux derniers GP face à Vettel sur le plan comptable, Hamilton subit un nouveau problème technique lors des qualifications à Hockenheim. Contraint à s'élancer du 14e rang, il voit Vettel signer une pole facile à domicile. Le début de course est animé par la remontée de Hamilton qui progressera jusqu'à la troisième place, derrière les deux Ferrari. Sur une stratégie différente, il est demandé à Räikkönen de s'écarter devant Vettel pour que ce dernier reprenne la tête au 39e tour.

11. Allemagne

11. Allemagne
34/60

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Un tour avant que la pluie ne commence à tomber, Hamilton s'arrête pour passer les ultratendres. La stratégie est osée mais payante, il fond sur le duo Bottas-Räikkönen. Vettel compte lui une dizaine de secondes d'avance sur les Finlandais quand, au 52e tour, il se manque dans l'épingle du stadium. Sur une piste glissante, il perd légèrement l'arrière au freinage, tire tout droit et rentre dans le mur de pneus. Enfoncé dans le gravier, il ne peut repartir. L'incroyable se produit à Hockenheim.

11. Allemagne

11. Allemagne
35/60

Photo de: Rubio / Motorsport Images

Après cette sortie, le Safety Car est déployé. Bottas entre dans les stands mais perd beaucoup de temps car Mercedes n'est pas prêt. Hamilton reçoit des ordres contradictoires et choisit, après s'être engagé dans la voie des stands, de revenir sur la piste. Avec l'arrêt de Räikkönen au tour suivant, cette manœuvre lui offre tout bonnement la tête de la course – et lui vaudra une réprimande. Après la relance, il est attaqué par Bottas mais Mercedes décide rapidement de figer les positions pour éviter de perdre un improbable doublé à domicile.

11. Allemagne

11. Allemagne
36/60

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Beaucoup d'observateurs et de fans ont l'impression, dès ce dimanche après-midi, d'avoir vécu un tournant dans la saison. Sur le podium, un déluge s'abat et Hamilton jubile : il inflige 25 à 0 à Vettel alors qu'il s'élançait du 14e emplacement. Le Britannique reprend la tête du championnat avec 17 unités d'avance.

12. Hongrie

12. Hongrie
37/60

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Moins d'une semaine plus tard, la pluie tombe encore sur le cirque de la F1, cette fois lors de la Q3 des qualifications du GP de Hongrie. Sur un tracé qui avantage plutôt les Ferrari, Hamilton signe la pole position en profitant des conditions. Sur la grille, Mercedes monopolise même la première ligne et peut établir un plan de marche clair pour le lendemain.

12. Hongrie

12. Hongrie
38/60

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Et il est parfaitement exécuté : Hamilton conserve la tête et creuse l'écart pendant que Bottas, sur un rythme moins soutenu, empêche les Ferrari de coller à son leader. Le Britannique va pouvoir gérer tranquillement la course et l'emporter alors que Bottas finira par céder sous la pression : en perdition, le #77 percutera même Vettel puis Ricciardo et terminera finalement cinquième. Hamilton sort du GP avec 24 points d'avance sur Vettel, et la F1 peut goûter à sa trêve estivale.

Trêve estivale

Trêve estivale
39/60

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Sur le plan médiatique, il ne faut pas attendre bien longtemps pour vivre un événement inattendu : le 3 août, Ricciardo annonce qu'il rejoint Renault F1 en 2019. Quelques jours plus tard, Fernando Alonso officialise le fait qu'il ne courra pas en discipline reine la saison suivante. Cela précipite plusieurs autres annonces et un grand chamboulement de la grille.

13. Belgique

13. Belgique
40/60

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Mais la saison reprend ses droits fin août. De nouveau en pole position sous la pluie devant Vettel, lors d'une séance marquée par la troisième place d'Ocon (une des victimes collatérales des transferts annoncés pendant la trêve), Hamilton conserve la tête à l'envol. Mais derrière un terrible accident a lieu à La Source impliquant Hülkenberg, Alonso et Leclerc. Les pilotes s'en sortent indemnes mais une roue de la McLaren a touché le Halo de la Sauber.

13. Belgique

13. Belgique
41/60

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Dans la continuité du départ, et alors que le Safety Car n'est pas encore déployé, Hamilton est attaqué par Vettel dans la ligne droite vers les Combes, les deux hommes étant eux-mêmes proches d'être débordés par les Racing Point Force India. L'écurie de Silverstone a fait peau neuve suite à sa mise sous administration judiciaire et son rachat par un consortium dirigé par Lawrence Stroll. Officiellement, il s'agit d'une nouvelle équipe et elle redémarre de zéro au niveau des points. Finalement, Ocon et Pérez cèdent et Vettel prend la tête, avant d'aller s'imposer. Il revient à 17 points de Hamilton.

14. Italie

14. Italie
42/60

Photo de: Hasan Bratic / Motorsport Images

Le week-end italien est marqué par le gros accident subit par Ericsson lors des Essais Libres 2. Arrivé au freinage du premier virage, le Suédois – comme son équipier Leclerc quelques secondes plus tôt – voit son DRS rester ouvert. Privé d'une partie de l'appui, il est envoyé vers le rail de sécurité et part en tonneaux. Sa Sauber est détruite mais il est indemne.

14. Italie

14. Italie
43/60

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

Ferrari signe le doublé en qualifs, mais c'est Räikkönen qui s'offre la pole, au grand dam de son leader. Au départ, les deux hommes se gênent quelque peu à la première chicane et permettent à Hamilton de rester sur leurs talons. Il profite même de la pleine charge vers la seconde chicane pour se rapprocher puis tenter l'extérieur sur Vettel. La manœuvre est un succès et pour l'Allemand un désastre : en touchant la Mercedes, il part en tête-à-queue et est renvoyé en fond de peloton.

14. Italie

14. Italie
44/60

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

La course se résumera ensuite à un duel entre Räikkönen et Hamilton pour la victoire qui tournera en faveur du pilote Mercedes, qui prendra l'avantage sur le Finlandais au 45e tour. Vettel sera classé quatrième du GP et verra l'écart avec le leader du championnat monter à 30 points.

15. Singapour

15. Singapour
45/60

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Après avoir signé une pole tout aussi remarquable qu'inattendue, Hamilton va s'imposer à Singapour et profiter d'une erreur stratégique de Ferrari pour prendre dix points de plus à Vettel. La Scuderia est étonnamment peu à son aise sur le tracé urbain alors que Mercedes épate sur une piste qui, historiquement, ne lui convient pas vraiment. Plusieurs évolutions techniques ont été introduites par la firme allemande, dont les fameuses jantes perforées.

16. Russie

16. Russie
46/60

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Sur le tracé de Sotchi, les Mercedes conservent leur dynamique en monopolisant la première ligne, Bottas devant Hamilton. Au départ, les deux hommes jouent parfaitement le jeu d'équipe pour éviter d'être surpris par les Ferrari. Un train s'installe avec le Finlandais devant le Britannique et Vettel. Au moment de l'arrêt, Hamilton est surpris par l'Allemand qui réalise l'undercut. Ni une ni deux, le #44 essaie de reprendre son bien rapidement et, au terme d'une lutte courte mais âpre, prendra l'avantage au freinage du virage 4.

16. Russie

16. Russie
47/60

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Mais cela incite Mercedes à ne plus prendre le moindre risque : il est demandé à Bottas, contre l'avis de Hamilton, de s'écarter pour laisser la première place de l'épreuve. Le Britannique gagne dans une ambiance étrange mais au championnat il compte désormais 50 unités d'avance sur Vettel, qui déclare parfaitement comprendre le choix de Mercedes.

17. Japon

17. Japon
48/60

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

En qualifications, alors que la pluie va et vient, Ferrari et Vettel se fourvoient et laissent le champ libre à Mercedes qui monopolise alors la première ligne. En pole, Hamilton s'envole rapidement devant Bottas. Derrière, Vettel, seulement huitième sur la grille, remonte vite. Quatrième au moment de la relance après le Safety Car, il tente une attaque sur Verstappen dans Spoon, qui se solde par un nouveau contact et un tête-à-queue.

17. Japon

17. Japon
49/60

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Hamilton n'en demandait pas tant et l'emporte sans coup férir à Suzuka, pendant que Vettel termine seulement sixième. Ce sont désormais 67 points qui séparent les deux hommes et le Britannique va alors disposer d'une première balle de match dès la manche suivante. Mais Mercedes, ou plus particulièrement ses jantes arrière introduites à Singapour, sont sous le feu des projecteurs et l'écurie va alors faire le choix de s'en passer tant que les titres ne seront pas assurés, même si la FIA les déclare légales.

18. États-Unis

18. États-Unis
50/60

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Cela n'empêche pas Hamilton de signer une nouvelle pole. Il se fera cependant surprendre au départ par Räikkönen. Derrière eux, Vettel, parti cinquième en raison d'une pénalité de trois places infligée pour vitesse excessive sous drapeau rouge en essais libres, doit de nouveau se dépêcher de revenir. Mais comme dans un mauvais rêve, il va à nouveau aller au contact avec un adversaire, Ricciardo, et partir en tête-à-queue...

18. États-Unis

18. États-Unis
51/60

Photo de: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Devant, Hamilton semble plus rapide que Räikkönen et tente un pari stratégique en rentrant au moment de la première VSC. Mais le Britannique ne parvient pas à passer le Finlandais. Une fois son deuxième arrêt effectué, le pilote Mercedes se retrouve derrière la Ferrari mais aussi la Red Bull d'un Verstappen impressionnant après être parti 18e. Finalement, malgré une tentative, Hamilton restera en troisième place et ne scellera pas le titre face à Vettel, quatrième. Pour Räikkönen en revanche, c'est la délivrance : alors qu'il ne sera pas conservé par Ferrari en 2019, il signe son premier succès depuis son retour en rouge.

19. Mexique

19. Mexique
52/60

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Mexico permet à Red Bull de confirmer sa bonne forme. Les RB14 s'emparent d'une première ligne complète pour la première fois depuis 2013 et Ricciardo s'offre la pole position alors que Verstappen était favori. Le lendemain, le Néerlandais prend un meilleur départ que l'Australien, tout comme Hamilton qui se hisse en seconde position. Mais la suite de la course ne sera pas très bonne pour le leader du championnat qui subira un graining très important et perdra progressivement du rythme et des places.

19. Mexique

19. Mexique
53/60

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Verstappen intouchable et Hamilton en mode croisière pour assurer son titre, la lutte pour la seconde place occupe la fin de course. Ricciardo semble en passe de retrouver le podium et de résister à Vettel mais c'est sans compter sur la tenace malchance du numéro 3 qui subit une défaillance d'embrayage et abandonne à une dizaine de tours de la fin.

19. Mexique

19. Mexique
54/60

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

En terminant quatrième au terme d'une course terne, Hamilton coiffe sa cinquième couronne mondiale, la fêtant comme l'année passée à Mexico. Il devient le troisième quintuple Champion du monde de l'Histoire de la F1 et bat de nouveau Vettel.

20. Brésil

20. Brésil
55/60

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Malgré son titre, Hamilton poursuit sur sa lancée en signant la pole à Interlagos. Il conserve la première place mais derrière lui c'est Verstappen qui impressionne en dépassant tous ses concurrents directs et en revenant en seconde position. Il parvient même à prolonger son premier relais quand Hamilton est obligé de passer au stand. Quand le Néerlandais s'arrête, il peut chausser des gommes plus rapides et fond sur le Britannique...

20. Brésil

20. Brésil
56/60

Photo de: Steve Etherington / Motorsport Images

Verstappen passe sans problème la Mercedes au 39e tour et s'échappe pour se diriger vers ce qui ressemble à un succès. Cependant, dans la 44e boucle, il voit Ocon tenter de se dédoubler dans le premier virage mais résiste au pilote français. Les deux hommes vont au contact dans le virage suivant. Verstappen part en tête-à-queue et perd la tête de course au profit de Hamilton. Reparti avec une RB14 abîmée, il terminera à quelques secondes du Britannique.

20. Brésil

20. Brésil
57/60

Photo de: Sutton Motorsport Images

Après l'épreuve, furieux d'avoir perdu la victoire, Verstappen attendra Ocon puis ira le bousculer à la pesée. Pour cette incartade, le pilote Red Bull se verra infliger deux jours de travaux d'intérêt général.

21. Abu Dhabi

21. Abu Dhabi
58/60

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Alors que les Mercedes signent un dernier doublé en qualifications, Hamilton devant Bottas, pour le retour des jantes perforées, le Britannique conserve l'avantage mais l'action se passe derrière : à la lutte avec Grosjean, Hülkenberg passe mais percute le Français à la corde du virage suivant. Il est envoyé en tonneaux dans les barrières. Il s'en sort indemne et le Safety Car est de sortie.

21. Abu Dhabi

21. Abu Dhabi
59/60

Photo de: Joe Portlock / Motorsport Images

Après cela, Mercedes et Hamilton offrent un récital. Le #44 est le seul des ténors à profiter de la VSC au moment de l'abandon de Räikkönen pour s'arrêter. Une stratégie qui sera payante puisqu'il remontera progressivement en tête à mesure que les autres pilotes s'arrêtent sous drapeau vert. Il gérera sa fin de course pour résister à Vettel et remporter sa 11e victoire de la saison.

21. Abu Dhabi

21. Abu Dhabi
60/60

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Dans un week-end marqué par les célébrations autour du départ d'Alonso, l'après course voit les trois pilotes majeurs des 15 dernières années de la F1 s'offrir une parade puis des donuts dans la ligne droite des stands, pour des images fortes en symboles.

Article suivant
Diaporama - Tous les départs de la saison 2018 de F1

Article précédent

Diaporama - Tous les départs de la saison 2018 de F1

Article suivant

Michael Schumacher "est entre les meilleures mains" selon sa famille

Michael Schumacher "est entre les meilleures mains" selon sa famille
Charger les commentaires