Diaporama - Les Néo-Zélandais en Formule 1

Brendon Hartley deviendra, lors du Grand Prix des États-Unis 2017, le neuvième pilote venu de Nouvelle-Zélande à prendre un départ en F1. Retour en images sur ses prédécesseurs parfois illustres.

Diaporama - Les Néo-Zélandais en Formule 1

Bruce McLaren (1959-1970)
Bruce McLaren (1959-1970)
1/14

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

Le premier et sans doute le plus connu des pilotes néo-zélandais de l'Histoire de la Formule 1, dont l'héritage se perpétue toujours aujourd'hui avec l'écurie qu'il a fondée et qui porte son nom, McLaren. Il fut aussi le premier vainqueur venu de l'archipel d'Océanie, à Sebring en 1959, à l'âge très précoce pour l'époque de 22 ans.
Bruce McLaren (1959-1970)
Bruce McLaren (1959-1970)
2/14

Photo de: LAT Images

Départs : 98

Victoires : 4

Constructeurs : Cooper, McLaren, Eagle

Meilleur classement final : 2e, en 1960

Tony Shelly (1962)
Tony Shelly (1962)
3/14

Photo de: Sutton Motorsport Images

Propriétaire d'une concession BMW à Honolulu, Shelly a débuté en sports mécaniques en 1955, principalement en Nouvelle-Zélande, avant de tenter sa chance en Europe en 1962. Il prendra le départ d'un seul GP de F1, en Grande-Bretagne sur une Lotus 18 privée. Il retournera rapidement dans son pays natal et continuera à y courir occasionnellement.

Départ : 1

Constructeur : Lotus

Chris Amon (1963-1976)
Chris Amon (1963-1976)
4/14

Photo de: LAT Images

Sa carrière d'une grande longévité est marquée, en F1, par une certaine malchance tenace qui l'empêche de remporter le moindre GP, comme quand la visière de son casque intégral s'arrache en course alors qu'il mène le GP d'Italie 1971. Il connaîtra une carrière hors F1 plus fructueuse, avec notamment une victoire aux 24H du Mans 1966, avec... Bruce McLaren.
Chris Amon (1963-1976)
Chris Amon (1963-1976)
5/14

Photo de: LAT Images

Départs : 96

Poles : 5

Constructeurs : Lola, Lotus, Cooper, Ferrari, March, Matra, Tecno, Tyrrell, Amon, BRM, Ensign

Meilleur classement final : 5e, en 1967

Denny Hulme (1965-1974)
Denny Hulme (1965-1974)
6/14

Photo de: LAT Images

Même s'il figure souvent dans ceux que l'on oublie quand il s'agit d'évoquer des Champions du monde de F1, Hulme aura pourtant apporté à son pays son seul titre mondial en 1967, saison où il s'impose, chez Brabham, en battant Jack Brabham et Jim Clark.
Denny Hulme (1965-1974)
Denny Hulme (1965-1974)
7/14

Photo de: LAT Images

Départs : 112

Poles : 1

Victoires : 8

Constructeurs : Brabham, McLaren

Meilleur classement final : Champion, en 1967

Howden Ganley (1971-1974)
Howden Ganley (1971-1974)
8/14

Photo de: LAT Images

Après être passé notamment par la Formule 5000, où il est repéré par BRM, il est engagé par la structure pour la saison 1971 et y restera deux saisons avant de trouver refuge au sein de la petite écurie d'un certain Frank Williams puis chez March en 1974. Cette année-là, il est victime d'une grave sortie de piste au Nürburgring et se brise les deux chevilles. Il ne reviendra pas en F1.
Howden Ganley (1971-1974)
Howden Ganley (1971-1974)
9/14

Photo de: Lucien Harmegnies

Départs : 35

Constructeurs : BRM, Iso-Marlboro, March

Meilleur classement final : 13e, en 1972

Graham McRae (1973)
Graham McRae (1973)
10/14

Photo de: Sutton Motorsport Images

McRae a d'abord roulé en Océanie, avec notamment les Tasman Series, puis s'est tourné vers l'Europe avec la F5000, discipline qu'il privilégiera, où il affrontera au début des années 1970 des pilotes comme James Hunt et Jody Scheckter. Il se verra offrir une seule opportunité de courir en F1 au sein de l'équipe de Frank Williams pour le GP de Grande-Bretagne 1973, mais l'expérience tournera court : il sera pris dans le carambolage du premier tour et devra abandonner. Cette année-là, il enregistre également son unique participation à l'Indy 500.
Graham McRae (1973)
Graham McRae (1973)
11/14

Photo de: LAT Images

Départ : 1

Constructeur : Iso-Marlboro

John Nicholson (1975)
John Nicholson (1975)
12/14

Photo de: LAT Images

Vite recruté par Bruce McLaren à son arrivée en Europe, il dirigera les programmes de l’équipe dans les séries Can-Am et Formule 5000. Il a ensuite fondé sa propre entreprise, Nicholson-McLaren, spécialisée dans la préparation des moteurs V8 Cosworth DFV, qui étaient largement utilisés en F1 à cette époque. Bon pilote, Nicholson a aussi couru en Formule Atlantique au Royaume-Uni, raflant le titre en 1973 et 1974. Il a également participé au Grand Prix de Grande-Bretagne en 1975 au volant d’une Lyncar 006-Ford Cosworth. Qualifié 26e, il a dû abandonner au 51e tour après un accident alors qu’il occupait le 17e rang.

Départ : 1

Constructeur : Lyncar

Mike Thackwell (1980-1984)
Mike Thackwell (1980-1984)
13/14

Photo de: LAT Images

Le dernier Néo-Zélandais a avoir couru en F1 est surtout connu pour avoir été, jusqu'à l'arrivée de Jaime Alguersuari (Hongrie 2009), le plus jeune pilote a avoir pris le départ d'un Grand Prix, à 19 ans, cinq mois et 29 jours, lors du GP du Canada 1980. Il ne connaîtra qu'une seule autre course en discipline reine après cela, en 1984.
Mike Thackwell (1980-1984)
Mike Thackwell (1980-1984)
14/14

Photo de: LAT Images

Départs : 2

Constructeurs : Tyrrell, RAM

partages
commentaires
Allison voulait rejoindre Mercedes pour travailler avec Hamilton

Article précédent

Allison voulait rejoindre Mercedes pour travailler avec Hamilton

Article suivant

Red Bull : "Verstappen devrait être 3e du championnat"

Red Bull : "Verstappen devrait être 3e du championnat"
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021