La direction assistée, clé des progrès de Stroll

Qualifié 19e pour ses débuts au Grand Prix d'Australie, Lance Stroll a réalisé des progrès notables pour sa deuxième apparition en Formule 1 et a obtenu la dixième place à Shanghai.

C'est notamment un changement de direction assistée qui a permis à Lance Stroll de signer ce résultat. Le Canadien revient sur les difficultés qu'il a rencontrées à Melbourne dans ce domaine.

"Nous avons emprunté une voie différente avec la direction assistée en Australie, avec un volant très lourd", explique-t-il. "Aux essais, ça avait l'air correct, mais j'avais de grandes difficultés en Australie, notamment sur les bosses. Mais on ne peut pas revenir à un réglage différent pendant le week-end, donc j'ai fait avec."

"Ce week-end, nous sommes passés à un volant bien plus léger, et cela a résolu le problème. En Australie, le volant était incroyablement lourd et la piste était vraiment bosselée, donc ça avait l'air très mauvais."

Ces errements sont naturels de la part d'un pilote de seulement 18 ans, qui vient de rejoindre la catégorie reine du sport automobile en provenance d'une F3 Europe où il n'y a pas de direction assistée.

"Ce n'était pas idéal d'avoir un volant très lourd en Australie, mais cela fait partie de l'apprentissage", poursuit Stroll. "Dans une Formule 1, il s'agit de piloter et de comprendre ce qui est le mieux pour soi. C'est très différent de la F3, où le volant est très lourd parce qu'il n'y a pas de direction assistée. C'est juste une sensation à laquelle il faut s'habituer, il faut sentir la voiture bouger un peu différemment."

Un changement de colonne de direction

Paddy Lowe, directeur technique de l'écurie Williams, souligne que ce changement a requis un changement intégral de la colonne de direction. "C'est complètement mécanique, on n'a pas le droit d'avoir de l'électronique dans la direction assistée, donc il faut changer toute la colonne de direction", confirme le Britannique, qui est toutefois prompt à affirmer que ce n'est pas la seule raison du meilleur niveau de performance de Stroll.

"Je ne pourrais pas dire que c'est grâce à un facteur unique comme celui-ci, je suis convaincu que ce n'est pas le cas. Cela devait être très difficile d'aborder la première course de sa carrière avec beaucoup de pression, beaucoup d'attentes, et les essais libres ne se sont pas vraiment passés à la perfection pour diverses raisons."

"Il a pu venir ce week-end sans cette pression, et il a juste fait le travail. Il sait piloter, c'est clair, il pilotait très bien dans d'autres championnats, mais il a pu faire le travail et piloter la voiture."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Lance Stroll
Équipes Williams
Type d'article Actualités
Tags lowe