Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
19 jours
23 oct.
Prochain événement dans
30 jours
31 oct.
Prochain événement dans
38 jours
13 nov.
Prochain événement dans
51 jours
04 déc.
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
80 jours

Ils nous ont quittés en 2019

partages
commentaires
Ils nous ont quittés en 2019
Par :

Alors que s'achève 2019, Motorsport.com tenait à avoir une pensée particulière pour ceux qui nous ont quittés au cours de cette année. Ces derniers mois resteront marqués par la tristesse de voir partir des grands noms des sports mécaniques, dont subsiste toutefois un éternel souvenir.

Charlie Whiting, 1952-2019

Charlie Whiting, directeur de course de la FIA

Emblématique directeur de course de la Formule 1, Charlie Whiting est décédé subitement à Melbourne, le 14 mars, à la veille des premiers essais du Grand Prix d'Australie qui ouvrait la saison 2019. Il avait 66 ans.

Né le 12 août 1952 à Sevenoaks, au Royaume-Uni, Charlie Whiting a débuté en Formule 1 en 1977 en travaillant pour l'écurie Hesketh Racing, mais il s'est surtout fait connaître lorsqu'il était chef mécanicien chez Brabham. Il a notamment joué un rôle important dans la conquête des titres mondiaux de Nelson Piquet en 1981 et 1983 et il n'a quitté l'équipe qu'en 1988, lorsqu'elle a été vendue par Bernie Ecclestone. 

C'est ensuite qu'il a rejoint la FIA en tant que délégué technique, avec le soutien d'Ecclestone, alors propriétaire de la F1. Il est devenu directeur de course en 1997, poste qu'il a occupé jusqu'à son décès. Également délégué à la sécurité, il était en charge de la supervision globale des circuits, de la sécurité, des questions techniques ainsi que des procédures lors des week-ends de Grand Prix. 

Dans ses fonctions, Charlie Whiting a été la figure de proue de nombreuses initiatives cruciales pour permettre à la F1 de poursuivre ses avancées en matière de sécurité. La plus récente et la plus marquante n'est autre que l'introduction du Halo, devenu obligatoire lors de la saison 2018 avant de commencer à se généraliser à tous les échelons de la monoplace. 

Niki Lauda, 1949-2019

Niki Lauda, McLaren MP4/2 TAG

Triple Champion du monde de Formule 1, Niki Lauda est décédé le 21 mai alors que sa santé s'était affaiblie depuis plusieurs mois. Il avait 70 ans.

Niki Lauda est l'un des plus grands pilotes de Formule 1 avec ses trois titres. Surtout, l'emblématique pilote Ferrari a marqué l'Histoire en surmontant son terrible accident au Nürburgring en 1976, dont il est sorti gravement brûlé, pour faire son retour à la compétition un mois et demi plus tard et ne passer qu'à un petit point du sacre. Il a ensuite remporté deux nouvelles couronnes mondiales en 1977 et 1984 – après deux saisons sabbatiques en 1980 et 1981.

Lauda a occupé de nombreux autres rôles, notamment avec la fondation des compagnies aériennes Lauda Air et Niki. Dans le paddock, il a été consultant chez Ferrari dans les années 1990, puis brièvement directeur de l'écurie Jaguar entre 2001 et 2002. Depuis 2012, il occupait le poste de directeur non exécutif chez Mercedes AMG F1, qui a remporté tous les titres mondiaux depuis 2014.

Jean-Paul Driot, 1950-2019

Jean Paul Driot sur le podium

Fondateur de l'écurie DAMS, Jean-Paul Driot s'est éteint le 4 août des suites d'une longue maladie. Il avait 68 ans. 

En 31 années d'engagement en sport automobile, DAMS a remporté sous la houlette de son fondateur pas moins de 13 titres pilotes, 12 championnats et 147 victoires dans les différentes disciplines à laquelle l'équipe a participé. Ce palmarès s'est construit en Formule 3000, Formule Renault 3.5, GP3, GP2, Formule 2 et Formule E, permettant surtout de révéler de jeunes pilotes pour les faire accéder aux catégories les plus élevées du sport automobile.

Anthoine Hubert, 1996-2019

Anthoine Hubert, ART Grand Prix

Victime d'un terrible accident lors de la course de Formule 2 à Spa-Francorchamps, Anthoine Hubert est décédé le 31 août. Il n'avait que 22 ans. 

Né le 22 septembre 1996 à Lyon, Anthoine Hubert était membre de la Renault Sport Academy. Lors de sa première saison en monoplace, en 2013, il avait remporté le Championnat de France F4. Par la suite, il avait participé à deux saisons de Formule Renault avec l'équipe Tech 1, puis une saison de F3 Europe avec Van Amersfoort en 2016. 

Après avoir rejoint ART Grand Prix en GP3, il avait remporté l'an passé le titre, ce qui lui avait ouvert les portes de la Formule 2 cette année. Pilote chez Arden, il avait remporté deux Courses Sprint durant la première partie de saison, la première à Monaco, la seconde au Castellet. 

Eux aussi nous ont quittés... 

Russell Brookes, 1945-2019
Double champion britannique de rallye

Jessi Combs, 1980-2019
Spécialiste des records de vitesse

Andrew Cowan, 1936-2019
Ancien directeur de l'équipe Mitsubishi en rallye

Carlin Dunne, 1982-2019
Pilote moto, vainqueur de Pikes Peak

Marcos Garrido, 14 ans
Pilote moto espagnol

Robin Herd, 1939-2019
Fondateur de March Engineering

Robert Hubbard, 1944-2019
Inventeur du HANS

Charly Lamm, 1956-2019
Patron historique de l'équipe Schnitzer BMW

Daley Mathison, 1991-2019
Pilote au TT de l'île de Man

Afridza Munandar, 1999-2019
Pilote de l'Asia Talent Cup

Ferdinand Piëch, 1937-2019
Ancien dirigeant de Volkswagen

Domingos Piedade, 1944-2019
Ancien patron d'AMG

Luca Semprini, 35 ans
Attaché de presse Ducati MotoGP

Mike Stefanik, 1958-2019
Ancien pilote NASCAR

Bill Simpson, 1940-2019
Ancien pilote IndyCar, fervent défenseur de la sécurité

Chris Swallow, 1981-2019
Pilote au TT de l'île de Man

Jean-Luc Thérier, 1945-2019
Ancien pilote de rallye

Best of photos 2019 - La sélection de la rédaction

Article précédent

Best of photos 2019 - La sélection de la rédaction

Article suivant

L'année 2019 se termine, alors champagne !

L'année 2019 se termine, alors champagne !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , FIA F2 , Formule E
Pilotes Niki Lauda , Anthoine Hubert
Auteur Basile Davoine