Grosjean disqualifié : Haas a "50%" de chances de gagner l'appel

Ayant définitivement fait appel de la disqualification de Romain Grosjean au Grand Prix d'Italie, Haas F1 Team estime à 50% ses chances de récupérer la sixième place de la course.

Grosjean disqualifié : Haas a "50%" de chances de gagner l'appel

Romain Grosjean avait égalé son deuxième meilleur résultat de la saison à l'issue d'une course solide à Monza, franchissant la ligne d'arrivée à une sixième place qui hissait Haas au quatrième rang de la hiérarchie des constructeurs, à égalité de points avec Renault.

Or, le Losange a porté réclamation contre Grosjean en raison d'une Haas VF-18 présumée illégale. En effet, les commissaires ont pris la décision de disqualifier le pilote français en raison d'un fond plat ne respectant pas la directive technique publiée fin juillet.

Lire aussi :

Il semble toutefois y avoir eu une certaine incompréhension entre l'écurie américaine et la FIA dans la communication à ce sujet lors des deux derniers mois, et Haas a fait appel avec la ferme intention de faire valoir ses arguments lors de l'audience, qui aura lieu à Paris le 1er novembre.

Lorsque Motorsport.com demande au directeur d'équipe Günther Steiner s'il est confiant, celui-ci répond : "C'est 50%, ça peut aller dans les deux sens. Je ne dirais jamais que je suis confiant pour la victoire, car on ne sait jamais ce qui va se passer. Nous ne contrôlons pas la décision, nous faisons de notre mieux avec nos avocats et notre équipe technique pour expliquer ce qui s'est passé, tout ce processus, et pourquoi nous nous sommes retrouvés là."

"Nous pensons qu'ils se sont trompés, c'est notre avis. Mais je ne fais pas partie de la cour d'appel, donc je ne peux pas décider. C'est pourquoi je nous donne 50% de chances, ce qui signifie que cela peut basculer dans un sens comme dans l'autre."

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team, discute avec Günther Steiner, directeur, Haas F1 Team

Steiner confirme que la défense de Haas va s'articuler autour des aspects techniques – en d'autres termes, l'interprétation de la réglementation et de la directive technique – et de l'aspect procédural de ses discussions avec l'instance dirigeante.

"Cela va de pair, dans ce cas", poursuit l'Italien. "C'est très complexe, c'est un détail technique qui va de pair avec les procédures qui n'ont pas été suivies correctement, non seulement de notre côté, mais aussi par quelqu'un d'autre. C'est un mélange de réglementation, d'interprétation, d'ambiguïté et d'information au niveau de la technique. C'est très complexe."

"Je pense que les stewards n'ont pas compris ce que nous essayions d'expliquer, et par conséquent, ils nous ont disqualifiés. Mais j'espère que la cour d'appel comprendra mieux et aura davantage de temps à nous consacrer pour que nous expliquions ce qui s'est passé."

Guenther Steiner, directeur, Haas F1
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, saute sur les vibreurs

Steiner admet être surpris qu'une écurie ait porté réclamation après la course, certains observateurs suggérant qu'un gentlemen's agreement existe pour que ces requêtes soient faites plus tôt dans le week-end, permettant aux litiges d'être résolus à temps.

"Nous étions conscients que cela pouvait se produire, mais à mon avis, cela fait longtemps qu'il n'y a pas eu de plainte après la course. Très longtemps", affirme-t-il. "J'étais donc un peu surpris. Mais en fait, je ne le suis pas. Que feriez-vous si vous étiez Renault ? Je n'aurais pas fait pareil, j'aurais fait ce qu'ont fait les autres auparavant, mais Renault est dans une position où ils ont perdu la quatrième place, et je pense que c'est ce qui a provoqué leur besoin de faire quelque chose, de crainte de finir cinquième."

Nouveau fond plat à Singapour

Dans sa correspondance avec la FIA, le team Haas avait informé la fédération qu'il ne pouvait respecter la directive technique qu'à partir de Singapour, avec son fond plat revu. Comme prévu, la VF-18 est donc dotée d'une évolution ce week-end.

"Ce que nous avons est complètement nouveau. Ce n'est pas la conséquence de ce qui s'est passé à Monza, c'était prévu depuis longtemps, ce fond plat était en train d'être produit avant la fermeture estivale [de l'usine]. C'est un développement, c'est une évolution. Nous aurons des évolutions cette année, et nos gars font du bon travail pour les apporter, toujours, donc il y en aura davantage. Nous avons besoin de points pour récupérer la quatrième place", conclut Steiner, alors que Haas accuse désormais dix longueurs de retard sur Renault.

partages
commentaires
Vettel : "Triste de savoir que Räikkönen ne sera plus là"

Article précédent

Vettel : "Triste de savoir que Räikkönen ne sera plus là"

Article suivant

Vandoorne n'a "pas eu d'explication claire" de McLaren

Vandoorne n'a "pas eu d'explication claire" de McLaren
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021