Dossier Schumacher #3: Les premiers titres

En cette fin d'année, ToileF1

En cette fin d'année, ToileF1.com vous propose de revivre la carrière du septuple champion du monde Michael Schumacher au travers d'un dossier exceptionnel. Aujourd'hui, retrouvez la troisième partie de ce dossier consacré au pilote allemand.

Les premiers titres

En 1994, Schumacher prend une autre dimension. Après les retraites successives de Piquet, Mansell et Prost, Ayrton Senna se sent bien seul. Mais la nouvelle génération n'est pas loin, avec l'Allemand en leader. D’autant que la dernière née de l’écurie Benetton se comporte à merveille, comme l'ont montré les essais hivernaux. Un beau duel en perspective. Ayrton Senna signe la pole position lors des quatre premiers rendez-vous de la saison, mais c’est Michael qui s’impose à chaque fois le lendemain. Senna pense fortement que Benetton triche en utilisant un système d'anti-patinage prohibé. Malheureusement cette saison 94 prendra un virage tragique le 1er mai sur le circuit d’Imola. Au 8ème tour la Williams d’Ayrton Senna sort de la route. Le monde de la F1 est orphelin d'un de ses plus grands champions.

En Grande-Bretagne, Michael est disqualifié pour avoir ignoré les drapeaux noirs, puis il est exclu pour deux courses. Ce qui permet à Damon Hill, catapulté numéro 1 chez Williams suite à la disparition de Senna, de revenir au contact.

Le titre se joue donc lors de la dernière épreuve à Adélaïde. L’Allemand n’a qu’un point d’avance sur le Britannique. Auteur du meilleur départ, Schumacher mène l’épreuve. A mi-course, il possède un petit avantage sur Hill. Mais Schumi va commettre une erreur et touche le muret, endommageant sa Benetton. Hill est alors champion du monde. C’est sans compter sur Schumacher qui va tenter le tout pour le tout. Alors que la Williams passe devant ses roues, Schumi ferme la porte au dernier moment, l’accrochage est inévitable. Damon Hill essaye de rejoindre son stand mais une fois dans son box, l’équipe se rend compte que la suspension de la Williams est trop endommagée et c’est l’abandon pour Hill et le sacre de champion du monde pour Schumacher. Un premier titre, déjà, entaché de polémique, mais mérité au vu des résultats obtenus tout au long de la saison.

L’année suivante, Benetton troque son moteur Ford pour le Renault équipé du meilleur moteur dans la meilleure monoplace, Schumacher survole le championnat. Il remporte neuf victoires, égalant ainsi le record de Nigel Mansell de 1992 et devient le troisième pilote de l'histoire à dépasser les cent points sur une saison.

Parmi les 9 succès remportés cette année-là, celui de Spa est probablement l’un des plus beaux. La pluie s’abat sur le toboggan des Ardennes tout au long du week end. Les conditions climatiques difficiles donnent lieu à une grille de départ atypique. Les Ferrari de Berger et Alesi sont en première ligne, tandis que Damon Hill occupe la huitième place et que Schumacher doit se contenter de la seizième position.

Le dimanche, les monoplaces s’élancent sur une piste sèche. Michael Schumacher prend un bon départ et remonte ses adversaires un à un. Après six tours, le pilote Benetton est déjà en cinquième position.

Le retour de la pluie redistribue, à nouveau, les cartes. Hill ravitaille pour chausser des pneus sculptés tandis que Schumacher fait le pari de rester en piste avec ses slicks. Dans ces conditions de piste précaires, l’Anglais revient en quelques secondes dans les échappements de la Benetton, mais l’Allemand résiste pendant plusieurs tours et conserve sa position. Ce n’est qu’après un tout droit de son adversaire que la Williams reprend les commandes de l’épreuve, mais pas pour longtemps.

Le circuit s’assèche, Damon Hill repasse par la voir des stands pour remettre des gommes pour piste sèche mais dépasse la limitation de vitesse. Cela lui vaut une pénalité qui met un terme à ses chances de victoire. Michael remporte la course après s’être élancé de la huitième ligne et accroît son avance au championnat.

A la fin de la saison, le pilote allemand est courtisé par les plus grands teams du plateau. On parle de McLaren, de Williams, mais c’est chez Ferrari que Schumacher décide de signer pour la saison 96. La Scuderia est en petite forme et l’Allemand compte bien relever le défi de ramener les titres à Maranello !

Rendez-vous demain pour la suite de ce dossier intilulée: Le défi Ferrari!

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Nigel Mansell , Ayrton Senna , Damon Hill
Équipes McLaren , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités