Drapeaux jaunes : Magnussen furieux, enquête en cours à Istanbul

Au terme d'une séance de qualifications hors du commun à Istanbul, les commissaires sportifs du Grand Prix de Turquie doivent désormais se pencher sur le cas des nombreux chronos améliorés sous drapeau jaune à Istanbul.

Drapeaux jaunes : Magnussen furieux, enquête en cours à Istanbul

Éliminé en Q1 lors des qualifications du Grand Prix de Turquie et 16e sur la grille de départ, Kevin Magnussen est en colère. Dans une séance largement perturbée par la pluie, avec notamment deux drapeaux rouges brandis lors de la première partie, il était crucial de sortir un bon tour dans les derniers instants. Une mission rendue délicate par les sorties de piste et les drapeaux jaunes, plus particulièrement celui provoqué au virage 3 après le tête-à-queue de Daniil Kvyat. En dépit de cet incident, la majorité des pilotes est parvenu à améliorer son chrono, à l'exception notamment de Kevin Magnussen, Sergio Pérez, Esteban Ocon et Lewis Hamilton. Ces améliorations malgré les drapeaux jaunes ont provoqué la colère du pilote danois. 

"J'ai respecté les règles, j'ai levé le pied et j'ai abandonné mon tour", explique-t-il. "Il y avait clairement un drapeau jaune. Il y avait quelqu'un dans les graviers à l'extérieur de ce virage, et la règle dit qu'il faut abandonner le tour, pas seulement lever un peu le pied ou quoi que ce soit. Elle dit qu'il faut abandonner le tour, ce que j'ai fait. J'étais trois secondes plus lent que mon meilleur tour et la piste était meilleure, donc tous les autres ont attaqué et amélioré leurs tours, et voilà que je me fais sortir en Q1. À ce moment-là j'étais septième. Je suis énervé."

Lire aussi :

Dès la fin de la Q1, les commissaires ont annoncé l'ouverture d'une enquête, toutefois menée uniquement à l'issue de la séance de qualifications. Il va sans dire que les heures qui viennent risquent d'être donc très occupées pour les officiels, mais cela ne suffira pas à apaiser la colère de Magnussen dans l'immédiat. "Ces gars-là prendront trois ou quatre places [de pénalité sur la grille]", avance le pilote Haas. "Ça ne changera rien pour moi. La prochaine fois, dans cette situation, j'attaquerai, car je préfère prendre trois places de pénalité en étant septième."

Magnussen entend "évidemment" aborder la question avec le directeur de course Michael Masi. "Si c'est la norme, si c'est normal, je ne peux pas justifier d'avoir ralenti", tempête-t-il à nouveau. "Je préfère passer [en Q2] et prendre une pénalité après. C'est dangereux vous savez."

partages
commentaires
Qualifs - Stroll se joue des conditions et de Verstappen !
Article précédent

Qualifs - Stroll se joue des conditions et de Verstappen !

Article suivant

Stroll "sous le choc" après sa pole position à Istanbul

Stroll "sous le choc" après sa pole position à Istanbul
Charger les commentaires
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021