DTM - L'autre réussite de Tom Kristensen

En s’imposant pour la neuvième fois de sa carrière au Mans dimanche dernier, Tom Kristensen a marqué un peu plus encore l’histoire du sport automobile

En s’imposant pour la neuvième fois de sa carrière au Mans dimanche dernier, Tom Kristensen a marqué un peu plus encore l’histoire du sport automobile.

Lié à Audi et plus globalement au groupe Volkswagen (puisqu’il a remporté l’édition 2003 avec Bentley, une autre filiale du groupe VW), il n’a pas seulement connu le succès en Endurance. De 2004 à 2009, le Danois a également participé au championnat de tourisme allemand sur une Audi A4 DTM du team Abt Sportsline et s’est imposé à quatre reprises.

Avec déjà trois victoires aux 24 Heures du Mans à son actif au volant d’une Audi R8, en plus de celle acquise avec une Bentley Speed 8, Tom Kristensen hérite fort logiquement du dernier volant disponible dans l’équipe (presque) officielle Audi en DTM. Dès ses débuts il se fait remarquer et se place comme un sérieux prétendant au podium final. A Hockenheim, lors de sa première sortie officielle en DTM, il manque de peu la troisième place avant de finir encore une fois quatrième à Estoril deux semaines plus tard.

Il faudra attendre Oschersleben, en août de la même année, pour voir « Monsieur Le Mans » grimper sur son premier podium, et sur la plus haute des marches tant qu’à faire. En fin de saison, il engrange encore les gros points mais échoue finalement à la quatrième place du classement général. Une position rarement atteinte par les rookies. Sans jamais s’imposer, mais en signant cinq nouveaux podiums, Kristensen achève la saison 2005 à la troisième place du championnat des pilotes. Il récidive en 2006, année la plus fructueuse de sa carrière en DTM puisqu’il s’y impose à deux reprises (Oschersleben et Zandvoort), termine deux fois sur la deuxième marche du podium et autant de fois sur la troisième. Lors de la manche d’ouverture de la saison 2007 de DTM, à Hockenheim, il se blesse suite à un violent accident (que vous pouvez retrouver dans notre vidéo des plus gros crash de la compétition en cliquant ici) et manque près de la moitié du championnat. Sans doute très marqué, il ne signe aucun podium lors des six manches qu’il dispute et termine quatorzième à l’issue de la saison. Ce n’est pas beaucoup mieux en 2008 puisqu’il n’ajoute à son palmarès que trois podiums et une huitième place au général. Tom Kristensen entame de la meilleure des façons la saison 2009 de DTM, la dernière qu’il disputera en intégralité. D’un commun accord avec Audi, il décide de mettre un terme à sa carrière en championnat de tourisme allemand à l’issue de cette ultime saison et marque le coup en s’imposant à Hockenheim, quelques jours après cette annonce, avant de grimper sur son dernier podium à Catalunya. Il achève finalement l’exercice 2009 à la huitième place et pilote une A4 DTM avec une livrée bien particulière lors de sa dernière course, à Hockenheim. Le natif de Hobro va cependant participer à une autre course de DTM, en 2011. Blessé suite à une violente sortie de piste aux 24 Heures du Mans, Mike Rockenfeller est remplacé par Tom Kristensen à l’occasion de la quatrième manche du championnat, au Lausitzring. Le Danois, qui n’était plus monté à bord d’une voiture de tourisme depuis l’automne 2009, a rallié l’arrivée en septième position, offrant deux précieux points à Audi. Au terme de ses six saisons disputées (soixante et une courses en tout), Tom Kristensen s’est imposé à quatre victoires et s’est offert pas moins de dix-huit podiums. Que ce soit en DTM ou en WEC, il a marqué la compétition de son emprunte et gravé les esprits. Dimanche, avec cette neuvième victoire au Mans – qu’il a dédié à son compatriote Allan Simonsen – il a une fois encore montré qu’il était un grand pilote et, plus important encore, un grand Monsieur. Pour la petite anecdote, sachez enfin que son équipier Allan McNish a lui aussi piloté pour Audi en DTM, chez Abt Sportsline, en 2005. Dans les rangs de l’Audi Sport team Joest, qui engageait pas moins de trois R18 e-tron quattro lors de cette 81ème édition des 24 Heures du Mans, on dénombrait pas moins de moins de quatre anciens pilotes de DTM : en plus de Tom Kristensen et Allan McNish, Oliver Jarvis (Audi, de 2008 à 2011) et Marcel Fässler (Mercedes, de 2000 à 2003 puis Opel, de 2004 à 2005) ont également connu le championnat de tourisme allemand.
Retrouvez également notre galerie photo entièrement dédiée à Tom Kristensen en cliquant ici.


En partenariat avec DTMLive

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Tom Kristensen , Allan McNish , Marcel Fässler , Mike Rockenfeller , Allan Simonsen , Oliver Jarvis
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités