DTM - Trop durs, ces pneus tendres ?

Décidément, les pneumatiques sont au cœur de tous les débats, que ce soit en Formule 1 ou en DTM

Décidément, les pneumatiques sont au cœur de tous les débats, que ce soit en Formule 1 ou en DTM. S’il est reproché à Pirelli de fournir des gommes trop tendres et qui se dégradent trop vite dans la catégorie reine du sport automobile, c’est bien tout l’inverse qui se produit avec Hankook dans le championnat de tourisme allemand.

Instaurés depuis le début de la saison, les pneus dits « options » (le composé le plus tendre des deux proposés par le manufacturier coréen), devaient initialement pimenter les courses.

Avec un gain de performance estimé à une seconde pleine lors des essais hivernaux à Hockenheim puis Barcelone, les pneus options remplissent parfaitement ce point du contrat. A Brands Hatch puis au Red Bull Ring, la différence était en revanche bien moins significative.

Une autre estimation faisait état d’une utilisation optimale de ces gommes sur une dizaine de tours (à Hockenheim, soit 45 kilomètres environ). Au Red Bull Ring, certains pilotes ont pu disputer la moitié de la course en options… plus de 80 kilomètres de course donc ! Règle des deux arrêts aux stands oblige, certains ont donc chaussé les gommes standards (les plus dures) pour des relais de 10 tours là où ils en ont fait plus du double avec les gommes options. Une aberration…

Cliquez ici pour lire la suite de l'article, en partenariat avec DTMLive



Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités