Écarts de performances : vers un étirement du peloton F1

Suite au changement majeur de règlement technique, nombreux sont les spécialistes à estimer que l'écart de performance entre les plus rapides et les moins bonnes équipes de la grille augmentera cette saison.

À la fin du mois auront lieu les premières présentations de F1 2017. Elles permettront d'en savoir plus sur l'allure de ces monoplaces au look qualifié de plus agressif, avec des dimensions plus larges et des pneus plus imposants.

En piste, l'une des conséquences de la refonte réglementaire pourrait toutefois être de voir les équipes les plus riches tirer un peu plus encore leur épingle du jeu en matière de développement. On assisterait alors à des écarts de performance importants entre l'avant et l'arrière de la grille.

"Si quelqu'un a réfléchi à ce règlement avec l'objectif de resserrer le peloton, alors il est fou", prévient Patrick Head, ancien directeur technique de Williams, dans les colonnes du Guardian. "À chaque fois que l'on apporte des changements significatifs, l'avantage va aux plus grosses équipes. Parce qu'elles ont plus de ressources, elles ont plus d'aptitudes pour mener en parallèle le développement de leur voiture existante et le travail sur la conception de leur nouvelle voiture." 

"Quand elles ont 750 employés ou plus, face à, disons, les 300 de Force India, les plus grosses équipes peuvent évidemment faire davantage de choses. Toute idée selon laquelle ça resserrera le peloton est un non-sens."

"S'ils voulaient une formule permettant plus de dépassements sans utiliser des aides artificielles comme le DRS, il fallait réduire les niveaux d'appui, mais ils sont allés dans la direction opposée. Nous devons attendre, et nous verrons. S'ils ne réussissent pas, ils auront probablement une autre chance."

Pirelli a les mêmes projections

Directeur de Pirelli Motorsport, Paul Hembery a reçu des données des différentes équipes pour préparer les spécifications pneumatiques 2017. Lui aussi estime que les écarts de performance seront plus importants cette saison, même si certaines écuries pourraient être proches l'une de l'autre, ce qui tendrait à former des groupes.

"Nous avons des données estimées, et j'imagine que nous verrons tout cela à Melbourne", a expliqué Hembery à Motorsport.com. "Il y a des groupes qui sont très serrés, mais il y a un étirement [du peloton]."

"On ne sait pas tant que la course n'a pas commencé. Il y aura beaucoup de monde dans le top 10. Est-ce que quelqu'un va prendre une longueur d'avance ? Il faudrait dire oui, car ça a toujours été le cas quand il y a eu un gros changement de règlement. Il faut donc imaginer que ce sera de nouveau le cas."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags patrick head, paul hembery