Ecclestone a une nouvelle idée pour un moteur indépendant

Malgré l’échec de la proposition menée conjointement avec la FIA en fin d’année dernière pour un moteur standard, Bernie Ecclestone continue de croire qu’il est possible de proposer une alternative moins coûteuse aux équipes qui le souhaitent. 

Le grand argentier de la Formule 1 ne démord pas de son idée, qui permettrait aux instances dirigeantes d’avoir leur propre unité de puissance, à la technologie simplifiée et au prix défiant toute concurrence. Libre ensuite aux équipes d’en disposer. Telle est la théorie avancée par Ecclestone, qui voudrait pouvoir confier le développement de ce moteur à un constructeur indépendant, pour ensuite le revendre aux équipes volontaires, peu importe ce qu’il en coûtera. 

"J’ai proposé que nous nous engagions avec un manufacturier pour concevoir une unité de puissance qui développerait le même type de puissance que les actuelles", explique Ecclestone à Sky Sports. "Nous ferons un contrat, quel que soit son prix, et nous le fournirons aux équipes pour 9 millions d’euros plutôt que 33 ou 36 millions. Ce sera donc, je l’espère, d’un grand secours, et cela mettra fin au fait d’avoir un moteur inférieur. J’espère donc que ça arrivera."

Qualifications : Bernie en voulait plus

En quête de toutes les propositions possibles pour tenter de pimenter la F1 actuelle et de la rendre plus spectaculaire et divertissante, Ecclestone campe également sur ses positions au sujet du format des qualifications. S’il a accepté les changements qui entreront en vigueur dès le Grand Prix d’Australie à Melbourne, il insiste sur le souhait qu’il avait d’aller encore plus loin. 

"Je les ai votés [les changements] car je crois que nous devions faire quelque chose. Je ne suis pas particulièrement certain que cela aboutira exactement à ce que nous voulions, mais nous devons essayer et voir."

"Ce que je voulais faire, c’était laisser les qualifications comme elles étaient car je crois que, d'une certaine manière, c’est probablement plus excitant que la course. Après, pour celui qui a remporté la course avant la séance - la dernière course - nous aurions eu une sorte de format pour que ce vainqueur voit du temps être ajouté au sien afin de mélanger la grille. Je crois toujours que ce gars-là gagnerait la course, mais au moins il aurait un problème à résoudre et cela apporterait de bonnes courses."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags bernie, ecclestone, moteur, unité de puissance