Ecclestone déçu par l'attitude de Vettel et Alonso en 2014

Tout au long de ces dernières années, Bernie Ecclestone n'a jamais caché son soutien et son affection pour Sebastian Vettel

Tout au long de ces dernières années, Bernie Ecclestone n'a jamais caché son soutien et son affection pour Sebastian Vettel. Après quatre titres mondiaux consécutifs, le pilote allemand a vécu une saison 2014 vierge de toute victoire, durant laquelle il a également été dominé par son nouveau coéquipier Daniel Ricciardo.

Pour Ecclestone, l'attitude de Vettel a été surprenante au fil des mois. Le grand argentier de la Formule 1 a eu la sensation de voir chaque week-end un pilote qui partait battu d'avance, ce qui ne correspond pas au caractère jusque-là affiché par le quadruple champion du monde.

"Je suis un super supporter de Sebastian, mais je suis un peu déçu par son attitude, qui selon moi a changé", explique Ecclestone dans la préface de la rétrospective officielle 2014. "Il agit comme un garçon défait, et il ne l'est pas, ce n'est pas sa mentalité. C'est un gars compétitif. Il n'aime pas perdre au backgammon. Malheureusement, quand il joue avec moi, c'est le cas."

Une critique qui est également adressée à Fernando Alonso pour son attitude après la mi-saison. "Ferrari était très décevant, perdu quelque part. Fernando a semblé faire un peu comme Sebastian à mi-chemin, je suis aussi un peu déçu par lui", avance Ecclestone.

En cette fin d'année, Alonso quitte la Scuderia après cinq saisons, pour une destination officiellement inconnue mais qui devrait être McLaren. Quant à Vettel, il n'a pas tardé à prendre la place laissée vacante par l'Espagnol en quittant Red Bull.

Reconnaissant envers Mercedes pour avoir préservé l'intérêt sportif

En 2014, Ecclestone s'est en revanche régalé avec le duel Hamilton-Rosberg pour le titre mondial, remerciant Mercedes d'avoir laissé ses pilotes s'expliquer en piste sans consignes de course. Il le sait, voir l'un des deux pilotes être favorisé d'entrée aurait pu plier le championnat bien avant la grande finale d'Abu Dhabi et ternir l'image de la saison.

"Si nous n'avions pas eu la chance de voir Nico et Lewis se battre l'un contre l'autre en dominant autant, la saison aurait été terminée dès Silverstone. Je pensais que peut-être Ferrari ou Red Bull, ou l'une des autres équipes, pourraient les rattraper à mi-chemin et reprendre quelques points jusqu'à la fin."

"Nous avons été extrêmement chanceux avec ce qui s'est passé. Ces deux garçons ont fait la course l'un contre l'autre et c'est bien que Mercedes les ait autorisés à le faire. Sans ça, nous aurions vraiment eu un sale championnat."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel , Daniel Ricciardo , Bernie Ecclestone
Équipes McLaren , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités