Ecclestone - Les pilotes n'aiment pas la F1 actuelle

partages
Ecclestone - Les pilotes n'aiment pas la F1 actuelle
Par : Benjamin Vinel
11 juil. 2015 à 12:06

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Fernando Alonso, McLaren MP4-30
Bernie Ecclestone, avec Jean Todt, Président de la FIA sur la grille
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR10
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Bernie Ecclestone,

L'économie d'essence est l'un des aspects prédominants de la Formule 1 actuelle, les pilotes devant gérer leurs 100 kilos de carburant. Cela avait notamment mené à un Grand Prix du Canada au spectacle décevant, cet aspect de la course ayant pris le pas : les pilotes ne couraient plus à la limite de leurs capacités.

Selon Bernie Ecclestone, une telle Formule 1 ne devrait pas exister : le Britannique estime que la F1 devrait être un sprint, comme il l'a expliqué au Guardian.

"Je discute avec la plupart des pilotes et ils disent la même chose : ce n'est plus fun," affirme Ecclestone. "Parce qu'ils sont à la limite mais ils ne sont pas à leur limite, si vous voyez ce que je veux dire. Quand on monte dans une voiture et qu'on vous dit de faire attention parce que vous allez tomber en panne d'essence... Nous ne sommes pas un sport fait pour l'économie d'essence."

Lire aussi - Améliorer la F1 est urgent, selon Mackenzie et CVC

L'arrivée de Max Verstappen dans la catégorie reine du sport automobile à l'âge de dix-sept ans, et avec une saison d'expérience en monoplace seulement, avait été désignée par certains observateurs que les F1 d'aujourd'hui étaient trop faciles à piloter. C'est une opinion approuvée par Ecclestone.

"L'autre jour, quelqu'un m'a dit que si ça continue comme cela, n'importe qui pourra piloter ces voitures," poursuit-il. "Un gosse pourra les piloter, ou quiconque a glandé en jouant à la PlayStation et peut écouter des indications."

Des négociations de vente de la F1 toujours en cours

Depuis plusieurs semaines, des discussions sont en cours entre CVC Capital Partners et diverses parties pour vendre la Formule 1, et selon Bernie Ecclestone, celle-ci ne sera pas vendue pour un prix dérisoire. CVC avait acheté la F1 pour un milliard d'euros il y a dix ans et en a tiré le quintuple depuis lors.

"Il y a vraiment des gens qui veulent l'acheter," déclare le grand argentier de la Formule 1. "Et le travail de CVC, c'est d'acheter et de vendre des entreprises. Donald Mackenzie est l'actionnaire principal et il ne veut pas vendre. Il adore ce business et il adore la Formule 1."

"Mais il est très bon. Il veut mettre la F1 entre de bonnes mains. Il ne va pas la vendre pour un prix ridicule, mais les gens qui sont intéressés ne proposent pas un prix ridicule."

Parmi les candidats les plus proéminents à un rachat se trouve Stephen Ross, propriétaire des Miami Dolphins. Quel pourrait être l'impact sur la F1 en Amérique s'il rachetait en effet la catégorie reine du sport automobile? "Cela nous aiderait aux États-Unis, c'est sûr," conclut Ecclestone.

Prochain article Formule 1
Kevin Magnussen – "Je n’ai pas de contrat pour 2016, rien..."

Article précédent

Kevin Magnussen – "Je n’ai pas de contrat pour 2016, rien..."

Article suivant

Hülkenberg - "Le Mans est vraiment bon pour mon CV"

Hülkenberg - "Le Mans est vraiment bon pour mon CV"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités