Ecclestone maintient que Ferrari et Mercedes contrôlent la F1

Dans un entretien accordé à la BBC, Bernie Ecclestone a maintenu fermement sa position de défiance envers la motorisation actuelle en Formule 1, qui donne également trop de pouvoir aux constructeurs.

Ecclestone maintient que Ferrari et Mercedes contrôlent la F1
Sebastian Vettel, Ferrari
Sergio Marchionne, Président de Ferrari et CEO de Fiat Chrysler Automobiles
Bernie Ecclestone
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06 mène derrière la Safety Car
Toto Wolff, Actionnaire et directeur exécutif Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06 devant son équipier Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06

Ecclestone, qui défend bec et ongles la proposition d’introduire un moteur standard à bas coût pour offrir une alternative aux actuels V6 turbo hybrides, considère que les ennuis perdureront en Formule 1 tant que la situation actuelle n’évoluera pas. "Tant que nous n’aurons pas un moteur qui peut être construit à un coût beaucoup plus bas, il y aura des problèmes", a-t-il prévenu. 

Le grand argentier de la Formule 1 regrette notamment la position de force dans laquelle le règlement moteur mis en place en 2014 a propulsé Ferrari et Mercedes. En motorisant huit équipes sur les onze qui forment le plateau, les deux motoristes ont un pouvoir de décision qui a pris de l’ampleur, car leurs équipes clientes se rallient - de gré ou de force - à leurs idées lorsqu’il s’agit de voter sur des sujets majeurs. 

"Si nous avons une réunion de la Commission F1 et que ces gars-là [Toto Wolff et Sergio Marchionne] décident de quelque chose, de ce qu’ils font ensemble, ils ont suffisamment de votes pour stopper quoi que ce soit, donc ils contrôlent la F1", estime Ecclestone. 

Ce dernier ne condamne toutefois pas l’attitude de Mercedes et de Ferrari, estimant qu’il agirait de la même manière s’il était dans leur situation. Tout comme il comprend que les motoristes s’opposent à un changement majeur qui mettrait en péril le modèle des unités de puissance en vigueur, qui ont coûté une fortune en matière de développement. "Franchement, si j’étais à leur place, je serais dans la même position", lâche Ecclestone. 

Confiance pour Austin

Représentant du détenteur des droits commerciaux de la F1 [la FOM], il a également fait un point sur la situation du Grand Prix des Etats-Unis, qui n’aura lieu en fin d’année que si les frais d’inscription sont payés avant le printemps. L’épreuve est menacée par une baisse des dotations allouées par l’Etat du Texas, mais Ecclestone assure qu’il est "absolument" certain de voir l’évènement se tenir, ajoutant qu’il n’a "aucun doute" quant au paiement de la somme par les organisateurs. 

partages
commentaires
Les débats s'annoncent tendus, ce vendredi, autour des règles 2017
Article précédent

Les débats s'annoncent tendus, ce vendredi, autour des règles 2017

Article suivant

Permane - Palmer est intelligent comme bien des champions

Permane - Palmer est intelligent comme bien des champions
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021