Ecclestone ravi de voir les pilotes "utiliser leur cerveau"

Au cœur des discussions sur la dégradation des pneumatiques, Bernie Ecclestone souffle le chaud et le froid

Au cœur des discussions sur la dégradation des pneumatiques, Bernie Ecclestone souffle le chaud et le froid. Le grand argentier de la Formule 1, qui avait critiqué Pirelli ces derniers temps, défend aussi le manufacturier italien.

Ecclestone reconnait que le cahier des charges imposé n'est pas évident à satisfaire sans tomber dans les extrêmes, et il pense que la situation oblige les pilotes à se montrer beaucoup plus intelligent qu'auparavant.

"J'ai demandé à Pirelli de faire des pneus qui ne tiennent pas 50% d'une course, ce qui signifie plus d'arrêts au stand. Et c'est ce qu'ils font", a-t-il reconnu sur le site officiel de la Formule 1. "C'est très, très difficile de prédire et de dire si ces pneus vont tenir 15 ou 20% de la course car chaque circuit est différent. Il faut faire face aux températures, les voitures sont différentes, et chaque pilote a un style de pilotage différent."

Selon Ecclestone, les choses n'ont pas tellement changé pour les pilotes depuis des décennies, si ce n'est qu'ils doivent réfléchir davantage pendant les Grands Prix.

"Du temps où Niki [Lauda] courait, sa plus grande attention se portait sur la boite de vitesse ou les freins, pas les pneus. Ensuite, nous n'avons plus eu ce genre de problèmes et les pilotes n'avaient pas à réfléchir à quoi que ce soit. Désormais, ils doivent utiliser leur cerveau et commencer à réfléchir quant à la manière de gagner des courses", explique Ecclestone.

"La chose la plus aisée pour Pirelli, ce serait de fabriquer des pneus que l'on met au début de la saison et que l'on retire seulement à la fin. Ce serait facile, très facile", a-t-il ironisé.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités