Ecclestone tacle l'Allemagne, Vettel et le spectacle en F1
Bernie Ecclestone
drapeaux Nürburgring
Bernie Ecclestone (GBR)
Nürburgring
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Bernie Ecclestone
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Pasquale Lattuneddu et Bernie Ecclestone (FOM), avec la fiancée de ce dernier
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Bernie Ecclestone
Charger le lecteur audio

Dans le cadre du Grand Prix de Malaisie qui a lieu ce week-end, Bernie Ecclestone s'est exprimé sur plusieurs sujet brûlants. La perte du Grand Prix d'Allemagne, la domination de l'équipe Mercedes ou encore les règlements à venir : le grand patron de la F1 n'omet aucune thématique et n'épargne personne, réalisant à nouveau un véritable show !

S'adressant aux journalistes présents à Sepang, Ecclestone a refusé d'endosser la responsabilité de l'échec des négociations avec les promoteurs du Nürburgring, ayant entraîné l'annulation de la manche allemande du championnat 2015. Il confirme qu'il s'agit bel et bien d'une question d'argent mais pense que les organisateurs n'avaient tout simplement pas la volonté de payer le juste prix.

"Il est assez drôle de voir que ces mêmes personnes arrivent à trouver des sommes colossales pour organiser les Jeux Olympiques, les Championnats d'Europe de natation, l'athlétisme et Dieu sait quoi d'autre," grommèle Ecclestone.

 

D'autres dates historiques menacées?

Le Britannique a prévenu que Monza pourrait être la prochaine course en danger, suggérant même que l'Allemagne n'est pas certaine de retrouver son Grand Prix national l'an prochain, et ce malgré le contrat dont dispose le circuit de Hockenheim.

"J'ai appris avec le temps que les contrats ne sont pas toujours respectés," confirme le dirigeant de 84 ans.

Par ailleurs, le patron du groupe FOM, connu pour être un admirateur de Sebastian Vettel, n'a cependant pas hésité à critiquer ouvertement le quadruple Champion du Monde allemand. En revanche, Lewis Hamilton est à nouveau tenu en haute estime par Ecclestone.

"Lewis est un bon ambassadeur; je pense qu'il est le meilleur Champion du Monde que nous ayons jamais eu ! D'autres comme Sebastian Vettel pensent que leur seul tâche à effectuer est de piloter une voiture rapide..."

En Australie, j'ai vu 15 voitures sur la grille et je me suis dit : "Bon sang, c'est censé être une course !

Bernie Ecclestone


Visiblement très en forme, Ecclestone poursuit en évoquant le manque de spectacle en Formule 1.

"Tout le monde doit décider de tout, c'est le problème. Je sais très bien ce qu'il faut faire pour amener davantage de spectacle mais je ne peux rien faire. J'ai regardé le Grand Prix d'Australie à la télévision et lorsque j'ai constaté qu'il n'y avait que quinze voitures sur la grille de départ, je me suis dit : "Bon sang, c'est censé être une course !"

Pour autant, le patron emblématique de la F1 ne blâme pas la domination actuelle de Mercedes. En revanche, il ne manque pas de rappeler aux équipes tout le poids de leur responsabilité.

"Mercedes a réalisé un meilleur travail que les autres et ils méritent leur succès. Mais pour en revenir au spectacle, c'est comme si nous tentions de réparer une vieille maison depuis des années et que nous obtenions un résultat très discutable. Nous avons besoin de nouvelles règles mais les équipes ne peuvent se mettre d'accord. Pourtant, tomber d'accord ne nuirait certainement pas à leurs intérêts. J'espère que le règlement de 2017 sera adopté dans les prochaines semaines !"

 

Bannir les télémétries!

Bernie Ecclestone soutient différentes idées, dont celle exprimée récemment par Red Bull qui pense que la F1 pourrait se passer des souffleries. Mais il irait plus loin, en interdisant également tout système de télémétrie. Il souhaite également ne pas abandonner son idée d'équipes clientes et avance même l'idée d'une grille inversée avec un nouveau système de qualifications.

"Nous devrions attribuer autant de points en qualifications qu'en course. À la différence près que le pilote le plus rapide partirait par exemple de la douzième position. Je pense que les courses seraient très intéressantes."

S'il ne manque pas d'idées, il est toutefois peu probable que Ecclestone soit suivi sur de tels projets, les équipes ayant déjà refusé bon nombre de ses idées comme celle des médailles attribuant le titre ou encore l'idée de pistes arrosées avant les Grand Prix.

partages
Renault - Quitter la F1 est une possibilité
Article précédent

Renault - Quitter la F1 est une possibilité

Article suivant

Ferrari a posé les bases d'une course solide à Sepang

Ferrari a posé les bases d'une course solide à Sepang
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021