Formule 1 2017
Dossier

Formule 1 2017

Ecclestone va mettre la simplification des règles au menu du Groupe Stratégique

Bernie Ecclestone mettra sur la table son projet de simplification des règles de la Formule 1 à l'occasion de la réunion du Groupe Stratégique à Genève, ce mercredi.

Ecclestone va mettre la simplification des règles au menu du Groupe Stratégique
Valtteri Bottas, Williams FW38, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Bernie Ecclestone, avec Maurizio Arrivabene, Team Principal Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Bernie Ecclestone sur la grille
Sebastian Vettel, Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Bernie Ecclestone, pendant que la grille écoute l'hymne national
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid, Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Bernie Ecclestone, avec Maurizio Arrivabene, Team Principal Ferrari
Bernie Ecclestone, avec Paddy Lowe, directeur exécutif technique Mercedes AMG F1
Charlie Whiting, délégué de la FIA lors de la conférence de presse de la FIA

Pour le directeur général du Formula One Group, et une grande partie des fans de la discipline reine, il y a trop de règles en F1 et celles-ci sont trop complexes.

Ecclestone est notamment particulièrement frustré par les questions liées aux infractions de pilotage, à la suite notamment de la polémique née du fait de changer de trajectoire au freinage, initiée par les manœuvres de Max Verstappen.

"Globalement, nous devons nous y pencher sérieusement", explique-t-il à Motorsport.com. "Il y a trop de règles et trop de règlements. Vous avez besoin d’avocats, de docteurs et de Dieu seul sait quoi d’autre pour être en F1 aujourd’hui."

Selon lui, le délégué de la FIA sur ces questions, Charlie Whiting, doit partir d’une feuille blanche et adopter une approche différente le plus tôt possible. "Vous ne pouvez pas réparer une vieille maison, il vaut mieux la détruire et recommencer à nouveau. Il y a assez de gens. Nous n’avons pas besoin d’attendre."

Ecclestone estime que la menace des pénalités gâche la course en bridant les pilotes: "Je pense que ce que nous devrions faire est de faire aller les règles dans la bonne direction. ‘Il est interdit de se battre. Quoi que vous fassiez, ne vous battez pas’. Parce que ça retire tout ce que les gens peuvent faire et ne peuvent pas faire, donc ils pilotent en se demandant s’ils peuvent ou pas. C’est ridicule."

"Si vous et moi regardons la course et que c’est notre décision, vous pourriez penser que c’est mal, et ensuite je dirais : ‘Je ne vois pas pourquoi vous dites que c’est mal, ça me semble correct, le gars est un compétiteur. Laissons-les faire.' Si j’essaie de vous bloquer, c’est à vous de trouver une façon de passer. La seule situation où vous pouvez commencer à leur créer des problèmes est s’ils causent un accident en raison d’un pilotage dangereux, ensuite vous composez avec cela. C’est très simple."

Une simplicité qui reste malgré tout à démontrer tant la question de faire respecter des règles déjà existantes, et pourtant à bien des égards précises, se heurtent aux différences d’interprétation qui jalonnent non seulement le paddock mais les commissaires différents qui officient d’un Grand Prix à l’autre.

Le discours de certains pilotes expérimentés tels que Fernando Alonso ou Jenson Button ne passe pas vraiment auprès du Britannique de 86 ans. "Le monde change. Vous devez penser à ce que ces gens ont fait, quand ils ont commencé à piloter, qu’ont-ils fait ? Je n’ai pas eu le temps, mais j’aimerais voir quelques-unes des anciennes courses pour voir."

Reste que le changement majeur qu’Ecclestone appelle de ses vœux reste soumis à une question procédurale majeure qui est celle du passage de toute modification réglementaire par les institutions que sont le Groupe Stratégique et la Commission F1, tout en sachant que la modification du règlement 2017 devra recueillir l’unanimité pour être appliquée immédiatement.

Dans le domaine des infractions de pilotage, un autre levier pourrait se situer au niveau des consignes données à la direction de course et aux commissaires de course d’adopter une approche plus libérale. Cependant, cela a déjà été fait au début de la saison 2016, sans permettre de mettre fin aux différents débats sur la question de la sévérité ou encore de la cohérence des pénalités infligées.

"Pas de solution simple"

Toto Wolff, pour sa part, estime que les directeurs des écuries sont proches de la position de Bernie Ecclestone : "Je suis aligné avec lui, et je pense que beaucoup d’entre nous sommes d’accord sur le fait que les règles devraient être simplifiées", a-t-il déclaré pour Motorsport.com.

"C’est très complexe pour les fans de suivre quand des choses sont pénalisées et d’autres non, mais c’est également très difficile pour les commissaires et Charlie de juger, donc il n’y a pas de solution simple à cela. Mais je pense que la tendance devrait aller vers de la simplification."

Une simplification oui, mais avec comme postulat essentiel la sécurité, et notamment en matière de décalage dans les zones de freinage. "La sécurité est de la plus haute importance, et je pense que c’est de là que Charlie vient. Son rôle est de protéger la sécurité. Mais nous devons juste nous réunir et dire comment améliorer le spectacle et simplifier les règles sans risquer la sécurité des pilotes. Je pense que si nous pouvons débuter cela et pousser dans la bonne direction, c’est déjà une réussite."

Une simplification des règles "improbable" selon Whiting

Il est à noter que la question de la simplification des règles a été posée à Charlie Whiting lui-même lors de son passage en conférence de presse le jeudi avant le Grand Prix du Brésil, et que sa réponse avait été plus nuancée. "Malheureusement, je pense que le sport tout entier est devenu plus complexe, il y a des requêtes en permanence pour éclaircir les choses et, plus claires les choses doivent devenir, plus longues et détaillées deviennent les règles."

"Par exemple, toutes les règles sur le pilotage pourraient être résumées en une phrase : ‘les pilotes doivent piloter de manière sûre’ ou quelque chose d’aussi simple. Mais quand vous avez une règle simple comme ça, vous êtes continuellement interrogé : qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Peut-on faire cela ? Et ensuite, la règle devient de plus en plus longue, il y a toujours des demandes pour plus de détails et plus de précision et ce n’est pas seulement sur le pilotage, c’est pour toutes les règles, sportives et techniques."

"Elles deviennent naturellement plus complexes parce que tout le monde essaie de tirer le maximum de chaque situation. Donc, personnellement, je ne vois aucune probabilité d’une simplification des règles, parce que nous avons un sport complexe, c’est vraiment le cas et c’est comme cela qu’il s’est développé sur les deux dernières années à peu près."

partages
Kvyat - Le briefing des pilotes est un "grand jardin d'enfants"
Article précédent

Kvyat - Le briefing des pilotes est un "grand jardin d'enfants"

Article suivant

Ron Dennis et McLaren : souvent pionniers, parfois frustrés

Ron Dennis et McLaren : souvent pionniers, parfois frustrés
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021