Les écuries vont avoir droit à plus de staff sur place

Chaque écurie de Formule 1 aura droit à dix employés supplémentaires dans le paddock à partir du Grand Prix de Belgique ce week-end.

Les écuries vont avoir droit à plus de staff sur place

Ce changement coïncide avec le retour des hospitalités des écuries à Spa-Francorchamps, après qu'elles ont été obligées d'utiliser des infrastructures temporaires fournies par les circuits et un service de restauration centralisé lors des six premiers Grands Prix.

Lire aussi :

Pour le retour en course selon le code de conduite sanitaire de la FIA dans le contexte de la pandémie de COVID-19, un accord avait été trouvé pour restreindre chaque écurie à 80 employés sur place pour les événements "fermés", formellement définis comme ceux à huis clos. Cela inclut les 60 personnes associées à l'exploitation de la monoplace, qui sont sujettes à un couvre-feu. Les 20 autres sont les pilotes, le management, les préparateurs physiques, les attachés de presse, le personnel marketing et toute autre personne liée à l'équipe.

Après ces six courses, les écuries se sont mises d'accord pour réadopter leurs propres hospitalités et services de restauration ; c'est pourquoi le nombre d'employés autorisé sur place a été augmenté à 90. Ce nombre a été formellement approuvé par le Conseil Mondial du Sport Automobile et ajouté au Règlement Sportif.

Par ailleurs, la réglementation liée aux allocations pneumatiques est désormais plus flexible. Afin de faciliter la vie à Pirelli et en raison de la nature incertaine du calendrier, il a été accepté avant la saison que tous les pilotes aient une allocation identique à chaque course : deux trains de durs, trois de mediums et huit de tendres.

Cette règle a été modifiée et commence désormais par "à moins que la FIA n'en décide autrement avec l'accord du fournisseur". La principale raison de ce changement est le fait qu'il n'y aura qu'une heure et demie d'essais libres à Imola lors d'un week-end de deux jours, mais cela permettra des allocations alternatives ailleurs si c'est jugé nécessaire.

Un troisième changement confirmé par le Conseil Mondial est l'interdiction d'essais sur les circuits nouvellement ajoutés au calendrier, même avec d'anciennes voitures. Il s'agit des pistes ajoutées après le 4 octobre 2019, date de la publication du calendrier d'origine. L'interdiction s'applique aux monoplaces récentes (2016-2018) comme plus anciennes (pré-2016). Il est en revanche possible d'y rouler une fois le Grand Prix en question passé.

partages
commentaires

Voir aussi :

Un an après, Leclerc et Gasly n'oublient pas Anthoine Hubert

Article précédent

Un an après, Leclerc et Gasly n'oublient pas Anthoine Hubert

Article suivant

L'avenir du responsable moteur de Mercedes F1 n'est pas encore décidé

L'avenir du responsable moteur de Mercedes F1 n'est pas encore décidé
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021