Les écuries ont refusé les pneus 2020 pour ne pas modifier leurs F1

Pirelli estime que les équipes de Formule 1 ont refusé les pneus 2020 afin d'éviter à avoir de trop grands changements à faire sur leurs monoplaces pour la saison à venir.

Les écuries ont refusé les pneus 2020 pour ne pas modifier leurs F1

En fin d'année 2019, après un vote organisé par la FIA suite aux tests d'Abu Dhabi, les écuries ont unanimement rejeté les pneus 2020. Ce sont donc les enveloppes conçues tout au long de 2018 pour la saison 2019 qui seront de nouveau fournies au plateau lors de la campagne à venir. Une situation qui inspire certaines craintes à Pirelli, notamment sur le plan de la surchauffe, mais qui traduit surtout pour le manufacturier italien la volonté des concurrents de maintenir un statu quo qui les arrange.

Ainsi, pour RACER, Mario Isola, directeur de la compétition de Pirelli, a déclaré : "Tout d'abord, le test d'Abu Dhabi était représentatif. C'était un bon test dans des conditions similaires à celles d'un week-end de course, donc nous savions que la piste était suffisamment représentative ; je ne me plains pas de la qualité du test d'Abu Dhabi", prévient-il en préambule.

Lire aussi :

"Pendant ce test, il était clair que les pneus 2020 avaient du positif, mais l'amélioration de certains aspects n'a pas été perçue pendant ces essais, pour un certain nombre de raisons ; je ne suis pas là pour en discuter, mais c'est la réalité. Ils ont découvert un peu plus de régularité. Ils ont par exemple découvert qu'il y avait une amélioration dans la traction longitudinale. Il y a eu des aspects positifs, mais c'était très tard dans l'année."

"C'était très tard dans l'année, à une période où toutes les équipes étaient très stressées par la conception de la voiture de 2020, la conception de la voiture de 2021 – elles ont commencé pendant la saison 2019, alors qu'elles travaillaient sur la voiture de 2019 –, donc en fait elles avaient trois projets en cours en même temps, et elles ont dû consacrer des ressources aux trois projets."

"Évidemment, quand nous en avons discuté après le test – car j'ai eu beaucoup de rencontres et de discussions avec les écuries pour comprendre leurs retours –, le feedback n'était pas négatif. C'était : 'Il est très tard dans l'année, comme la nouvelle construction a des caractéristiques et un profil différents de l'ancienne, nous devons faire des modifications sur la voiture 2020. La voiture 2020 est finalisée à 95% donc nous ne voulons pas la changer de nouveau, nous préférons rester sur les pneus 2019'."

Des pneus 2019 qui ont convaincu

Le travail de Pirelli sur les pneus 2020 avait été largement entamé au cours de la saison passée quand la F1 et les écuries ont décidé de revoir tardivement certaines caractéristiques fondamentales des gommes, dans le but de les rendre plus résistantes. Une situation qui a décalé le calendrier de finalisation de ces pneus et précipité la décision finale prise par les écuries. Même si ce refus unanime ressemble à un désaveu, c'est aussi pour Isola une preuve que le travail sur les pneus 2019 a été bien fait, en dépit, là aussi, de discours alarmistes au début du dernier exercice.

Lire aussi :

"Le fait qu'ils disent préférer rester avec les pneus 2019 signifie également que les pneus 2019 fonctionnent bien. Après le début de la saison passée, quand nous avons eu des plaintes et des discussions, et également le vote en Autriche pour revenir aux pneus 2018, j'ai dit : 'Attendez une minute, il y a une courbe d'apprentissage chaque année, où vous avez du mal à comprendre les pneus mais ensuite tout le monde les comprend et on peut travailler dessus', car toutes les indications sur les gommes 2019 étaient positives par rapport aux 2018."

"Moins de blistering, bien moins de blistering, moins de surchauffe, des composés espacés de la bonne façon en termes de temps au tour, cinq composés au lieu de sept, ce qui est un chiffre raisonnable, donc en termes d'intégrité le produit était parfait. Aucun problème avec les pneus 2019, ce qui veut dire que nous pouvons continuer avec le même produit une année de plus."

partages
commentaires
Red Bull ne recrutera plus ses anciens juniors

Article précédent

Red Bull ne recrutera plus ses anciens juniors

Article suivant

Ocon apporte une "autre dynamique" à Renault

Ocon apporte une "autre dynamique" à Renault
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021