EL1 - Adhérence cavalière et lecture difficile de la hiérarchie

partages
commentaires
EL1 - Adhérence cavalière et lecture difficile de la hiérarchie
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
10 juin 2016 à 15:33

Pour ce qui pourrait être le GP du Canada le plus ouvert depuis le début de l’ère turbo, il est clair que les teams ne chôment pas à ce stade crucial de la saison où les courses s’enchainent à un rythme effréné.

Les teams ont en effet préparé des développements de toutes parts. Renault ainsi que l’équipe cliente Red Bull disposent ce weekend d’une évolution de l’unité de puissance, tout comme McLaren, qui introduit à Montréal un nouveau turbo sur le bloc Honda couplé à une solution de carburant différente.

Ferrari dispose aussi d’un nouveau turbo sur au moins l’une des deux monoplaces ce weekend, tandis que chez Mercedes, les évolutions sont avant tout aérodynamiques, comme au niveau de l’aileron arrière testé par Nico Rosberg. Egalement parée d’un concept différent à l’arrière, l’équipe Force India a bien fait ses devoirs après le podium de Monaco. Chez Red Bull, on dispose d'un museau raccourci de 1,5cm. Les spécificités de freinage du tracé de l’Ile Notre-Dame ont par ailleurs poussé Ferrari à optimiser sa solution d’aération des freins et l‘exploitation des flux d’air chaud autour des pneus avant. Haas a également plutôt choisi d'orienter ses efforts sur l'exploitation en piste pour et arrive avec une agressive stratégie pneumatique, pariant sur un nombre important de pneus ultratendres.

Malgré toutes ces choses à tester et évaluer, la piste demeure bien calme en début de séance d'EL1, en raison des conditions de piste toujours "vertes" sur un tracé presque jamais utilisé durant le reste de l'année et devant être "balayé".

Remportez votre place pour les 24 Heures du Mans 2016!

Martini et Heineken, un mauvais cocktail! 

Le premier pilote du weekend à être vu coupant la chicane finale est Kevin Magnussen, sur un freinage approximatif. Le Danois s'en sort sans problème, mais quelques instants plus tard, un gros impact contre le mur Heineken de Felipe Massa, au premier freinage, fait entrer en jeu le drapeau rouge après 25 minute.

"J'ai eu un problème, j'ai fermé le DRS et ai totalement perdu l'arrière", explique le Brésilien dans la radio, tandis que la FOM montre des ralentis du Brésilien perdant le contrôle de son auto dans le freinage sur la partie resurfacée, avec un DRS effectivement fermé. 

 

La séance est neutralisée pendant quelques minutes avant que tous ne puissent reprendre la piste en pneus tendres et supertendres, tandis que Haas évolue avec le composé violet ultratendre. 

Des températures trop faibles pour le pneu ultratendre

Alors que les nuages n’aident pas à faire monter la température de piste et le grip, les autos semblent particulièrement délicates à maitriser pendant la suite de la séance. Nombreux sont les pilotes, comme Lewis Hamilton, à être vus passant tout droit à la chicane ou en délicatesses sur les freinages, avec une adhérence en apparence très cavalière.

Le Britannique s'installe tout de même en tête avec le mélange supertendre, trois dixièmes plus vite que son équipier pourtant équipé du mélange ultratendre. Précisons que l'Allemand testait un aileron arrière différent de celui du #44. Mais le réel facteur impactant ici demeure la montée de l'ultratendre dans sa fenêtre optimale, aux alentours des 115°C.

Jenson Button, lui, est immobilisé pendant la dernière partie de séance : sa McLaren Honda souffre d’un mal lié à la pression d'huile affairant ses mécanos sur l’auto. Même destin pour Kevin Magnussen, qui explique avoir senti quelque chose d'étrange à l'arrière de sa Renault, restée au garage pendant la seconde moitié de ces EL1.

CASQUETTES ET T-SHIRTS F1

GP du Canada - Essais Libres 1

 PiloteÉquipeTempsÉcartTrs
1 Royaume-UniLewis Hamilton   Mercedes 1:14.755 1:14.755 22
2 AllemagneNico Rosberg   Mercedes 1:15.086 +0.331 30
3 AllemagneSebastian Vettel   Ferrari 1:15.243 +0.488 22
4 Pays-BasMax Verstappen   Red Bull 1:15.553 +0.798 29
5 FinlandeKimi Räikkönen   Ferrari 1:15.618 +0.863 23
6 FinlandeValtteri Bottas   Williams 1:16.301 +1.546 30
7 AllemagneNico Hülkenberg   Force India 1:16.464 +1.709 24
8 EspagneCarlos Sainz Jr.   Toro Rosso 1:16.543 +1.788 21
9 MexiqueSergio Pérez   Force India 1:16.577 +1.822 25
10 EspagneFernando Alonso   McLaren 1:16.663 +1.908 18
11 AustralieDaniel Ricciardo   Red Bull 1:16.734 +1.979 28
12 Royaume-UniJenson Button   McLaren 1:16.788 +2.033 8
13 FranceRomain Grosjean   Haas  1:17.008 +2.253 22
14 BrésilFelipe Massa   Williams 1:17.065 +2.310 7
15 RussieDaniil Kvyat   Toro Rosso 1:17.310 +2.555 24
16 MexiqueEsteban Gutiérrez   Haas  1:17.319 +2.564 24
17 BrésilFelipe Nasr   Sauber 1:17.855 +3.100 21
18 IndonésieRio Haryanto   Manor 1:18.103 +3.348 21
19 SuèdeMarcus Ericsson   Sauber 1:18.129 +3.374 8
20 DanemarkKevin Magnussen   Renault  1:18.409 +3.654 13
21 AllemagnePascal Wehrlein   Manor 1:18.453 +3.698 30
22 Royaume-UniJolyon Palmer   Renault  1:18.583 +3.828 28

 

Article suivant
Vettel relativise la domination de Ricciardo en 2014

Article précédent

Vettel relativise la domination de Ricciardo en 2014

Article suivant

Technique - L'aileron arrière de la Williams à Montréal

Technique - L'aileron arrière de la Williams à Montréal
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Lieu Circuit Gilles-Villeneuve
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Résumé d'essais libres