EL1 - Albon dans le rythme avant d'être dans le mur

Alexander Albon (Red Bull) a signé le meilleur temps d'une séance disputée quasi intégralement dans des conditions humides, avant de s'accidenter dans les dernières minutes en tentant un tour en pneus slicks.

EL1 - Albon dans le rythme avant d'être dans le mur
Charger le lecteur audio

La pluie s'est invitée sur le circuit d'Interlagos mais cela n'arrête pas Vettel, qui prend la piste au bout de trois minutes avec les pneus pluie (bleus), rapidement suivi par Leclerc, pour un premier tour de reconnaissance et même un essai de départ pour l'Allemand. Les Alfa Romeo se livrent au même ballet quelques minutes plus tard avant que le tracé ne soit finalement déserté pendant quelques instants.

Après le premier quart d'heure, un peu plus de monoplaces quittent les stands. Sainz signe le premier temps en 1'23"6 puis 1'22"1. Ce sont d'ailleurs les seuls chronos de la première demi-heure de roulage. Seul Red Bull et Hamilton n'ont pas du tout pris la piste à ce stade de la séance.

Lire aussi :

Leclerc s'empare des commandes en pneus pluie en 1'21"9 puis 1'21"2, peu avant la première sortie en piste du désormais sextuple Champion du monde, en pneus intermédiaires (verts), pour un simple tour de reconnaissance. Après un bref passage au stand, pour monter les gommes pour conditions mixtes, Leclerc améliore sa marque en signant 1'17"2. Sur les mêmes pneus, Vettel se rapproche à moins d'une demi-seconde avant de se hisser au premier rang, en 1'17"0.

Moins d'une demi-heure avant la fin de la séance, Bottas se lance à l'assaut du chrono en intermédiaires. Logiquement, sur un tracé qui s'est amélioré, il inscrit 1'16"6 et se classe en haut de la feuille des temps. Cela ne dure pas très longtemps car Albon fait mieux, lui aussi en intermédiaires mais avec le DRS en plus, avec 1'16"3 puis 1'16"1.

Alors qu'il n'a signé aucun temps dans la séance, Verstappen sort dans les cinq dernières minutes en pneus slicks tendres (rouges). Leclerc, qui a fait le même choix, et le Néerlandais se font surprendre dans les S de Senna, alors qu'Albon sort de piste, à vitesse relativement lente mais emporté par l'herbe humide, et va percuter le mur dans l'avant dernier freinage, en abîmant son demi-train avant droit. Le drapeau rouge est brandi et la séance s'achève. Kvyat est également parti à la faute dans le premier virage, sans dégâts.

Brazil GP du Brésil - Essais Libres 1

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Thailand Alexander Albon Red Bull 9 1'16.142  
2 Finland Valtteri Bottas Mercedes 10 1'16.693 0.551
3 Germany Sebastian Vettel Ferrari 13 1'17.041 0.899
4 Monaco Charles Leclerc Ferrari 13 1'17.285 1.143
5 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 16 1'17.786 1.644
6 Germany Nico Hülkenberg Renault 8 1'17.899 1.757
7 Australia Daniel Ricciardo Renault 9 1'17.985 1.843
8 France Pierre Gasly Toro Rosso 17 1'18.100 1.958
9 Russian Federation Daniil Kvyat Toro Rosso 16 1'18.274 2.132
10 United Kingdom Lando Norris McLaren 15 1'18.559 2.417
11 United Kingdom George Russell Williams 18 1'18.779 2.637
12 Denmark Kevin Magnussen Haas 10 1'19.247 3.105
13 Canada Lance Stroll Racing Point 6 1'19.414 3.272
14 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 12 1'19.532 3.390
15 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 18 1'19.600 3.458
16 Canada Nicholas Latifi Williams 16 1'20.010 3.868
17 France Romain Grosjean Haas 3    
18 Mexico Sergio Pérez Racing Point 1    
19 Netherlands Max Verstappen Red Bull 3    
20 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 3    
partages
commentaires
Hülkenberg insiste : il ne "quitte pas" la Formule 1
Article précédent

Hülkenberg insiste : il ne "quitte pas" la Formule 1

Article suivant

Zandvoort promet un banking deux fois plus incliné qu'à Indianapolis

Zandvoort promet un banking deux fois plus incliné qu'à Indianapolis
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021