EL1 - Brouillard, pluie et drapeaux rouges à Shanghai

La première séance d'essais du Grand Prix de Chine restera comme un coup d'épée dans l'eau, avec moins de trente minutes de temps de piste au total. La faute à des conditions climatiques délicates.

Les conditions sont loin d'être idéales pour les pilotes en ce vendredi matin à Shanghai. Si l'on est habitués à la brume sur le tracé chinois, c'est cette fois un épais brouillard qui plane au-dessus d'une piste détrempée. Lorsque le feu passe au vert, la pluie a cessé, mais les conditions climatiques empêchent l'hélicoptère médical de décoller en cas d'urgence. Une situation qui, comme on l'a connu par le passé à Austin, par exemple, contraint la direction de course à brandir le drapeau rouge.

 

Survenue après cinq petites minutes, l'interruption de séance a tout juste laissé le temps à quelques pilotes d'effectuer un tour d'installation avec les pneus pluie. L'occasion de découvrir le T-wing qui a fait son apparition sur la McLaren MCL32, avec un design double et différent des solutions vues dans d'autres équipes depuis le début de la saison. 

Il faut attendre 45 minutes pour que la visibilité s'améliore et permette à la séance de reprendre, pour un temps de roulage réduit de moitié. La piste, elle, est toujours détrempée mais la plupart des pilotes opte pour les pneus intermédiaires. Le tarmac de Shanghai est difficilement praticable, notamment pour les pilotes Haas, avec un tête-à-queue pour Kevin Magnussen, suivi de plusieurs petites excursions hors piste. Romain Grosjean part lui aussi à la faute, sans conséquence, imité par Felipe Massa.

Pour ce qui est du chronomètre, les premières références affichent une grande disparité. Max Verstappen est le premier à se distinguer avec un passage en 1'50"491 avec les gommes intermédiaires. Généralement à l'aise dans ces conditions, Nico Hülkenberg se fait piéger dans le virage 2, où la Renault échoue dans le bac à gravier. Le déploiement de la voiture de sécurité virtuelle est nécessaire pour évacuer la R.S.17. 

 

Alors que l'on entre dans la dernière demi-heure de la séance, le drapeau rouge est à nouveau brandi, pour les mêmes raisons qu'une heure plus tôt : une nouvelle fois, l'épais brouillard ne permet pas à l'hélicoptère médical d'être opérationnel. Si les équipes et pilotes patientent sagement dans leurs stands, avec chacun des occupations diverses, les conditions ne s'améliorent pas pour espérer relancer la séance. 

Les quelques tours parcourus lors de ces EL1 n'offrent aucun enseignement, avant des EL2 qui obligeront les équipes à rattraper le temps perdu. 

 Grand Prix de Chine - Essais Libres 1

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcart 
1 netherlands Max Verstappen  Red Bull 4 1'50.491  
2 brazil Felipe Massa  Williams 7 1'52.086 1.595  
3 canada Lance Stroll  Williams 7 1'52.507 2.016  
4 spain Carlos Sainz Jr.  Toro Rosso 5 1'52.840 2.349  
5 france Romain Grosjean  Haas 6 1'53.039 2.548  
6 russia Daniil Kvyat  Toro Rosso 4 1'53.314 2.823  
7 spain Fernando Alonso  McLaren 5 1'53.520 3.029  
8 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 7 1'54.038 3.547  
9 finland Valtteri Bottas  Mercedes 4 1'54.664 4.173  
10 denmark Kevin Magnussen  Haas 8 1'55.104 4.613
11 germany Nico Hülkenberg  Renault 6 1'55.608 5.117
12 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 4 1'57.445 6.954  
13 sweden Marcus Ericsson  Sauber 4 2'15.138 24.647  
14 italy Antonio Giovinazzi  Sauber 4 2'15.281 24.790
15 united_kingdom Jolyon Palmer  Renault 3      
16 germany Sebastian Vettel  Ferrari 2      
17 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 1      
18 france Esteban Ocon  Force India 2      
19 mexico Sergio Pérez  Force India 3      
20 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 2      
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Circuit Shanghai International Circuit
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags pluie, shanghai