EL1 - Des pneus pluie aux slicks

L’ile Notre-Dame accueille ce weekend le Grand Prix du Canada, alliant lignes droites rapides et virages très lents sur un tracé semi-temporaire bordé de rails et de murs en béton

L’ile Notre-Dame accueille ce weekend le Grand Prix du Canada, alliant lignes droites rapides et virages très lents sur un tracé semi-temporaire bordé de rails et de murs en béton.

Depuis le début de la semaine, les conditions météo sont changeantes. La pluie a inondé le Circuit Gilles Villeneuve tôt dans la matinée ; le mercure, de son côté, n’avoisine que les 15°C pour le début de la séance d’essais libres 1.
Chez Caterham, c’est l’Américain Alexander Rossi qui est au volant de la monoplace de Charles Pic. En dépit de l’absence de précipitations, la piste est très humide en début de séance du fait de la pluie matinale, et c’est en pneus pluie que s’élancent tous les pilotes s’aventurant en piste pour un tour d’installation, parmi lesquels Vettel, Räikkönen et Webber. L’usage du DRS n’est pas autorisé en raison des conditions.

Peu de pilotes sont observés en piste en début de séance. Massa et Maldonado, qui disposent tous deux d’un nouveau châssis consécutivement à leurs accidents de Monaco, prennent leurs marques. Il faut attendre un quart d’heure pour voir un chrono enfin enregistré, par la Sauber de Gutierrez, en 1’34’’113s.

Les intermédiaires sont finalement chaussés et les temps tombent au fur et à mesure que se dessine une trajectoire asséchée sur la piste. Vergne signe la référence avec sa Toro Rosso après un peu plus de trente minutes, alors que la piste devient de plus en plus fréquentée. L’usage du DRS devient possible aux alentours de la mi-séance, alors que Bianchi immobilise sa Marussia au virage 3.

Les Mercedes se montrent et Vettel se succèdent en tête des moniteurs, tandis que Vergne est le premier à oser les pneus slicks (prototypes Canada) à 24 minutes de la fin de séance. Le Français sera cependant vite ramené à la raison et devra repasser par ses stands, la piste étant encore trop humide pour espérer rouler sans intermédiaires.

A 15 minutes de la fin, plusieurs pilotes, dont Alonso, Massa et Pérez ont chaussé les pneus secs. Button signe un spectaculaire 1’21’’551, plus rapide de 1’5 sec que Vettel, confirmant l’importance des slicks à ce stade de la séance. Räikkönen apporte une confirmation en tournant dans le même dixième que le Britannique, tandis que Maldonado endommage sa Williams en perdant l’aileron avant contre le mur du virage 4.

C’est dans les ultimes instants que Paul Di Resta (1’’21’’020) placera sa Force India en tête de la feuille des temps, prenant le dessus sur Button et Grosjean.

 Grand Prix du Canada
Essais Libres 1
#
Pilote / Ecurie
Tours
Temps
Ecart
01
10
1:21.020  
02 20 1:21.108 + 0.088
03 21 1:21.258 + 0.238
04 16 1:21.308 + 0.288
05 22 1:21.608 + 0.588
06 18 1:22.068 + 1.048
07 22 1:22.402 + 1.382
08 17 1:22.587 + 1.567
09 26 1:23.047 + 2.027
10 16 1:23.131 + 2.111
11 13 1:23.341 + 2.321
12 17 1:23.352 + 2.332
13 19 1:23.386 + 2.366
14 19 1:23.417 + 2.397
15 33 1:23.957 + 2.937
16 21 1:25.054 + 4.034
17 22 1:35.354 + 4.334
18 21 1:25.753 + 4.733
19 19 1:25.821 + 4.801
20 20 1:27.143 + 6.123
21 11 1:27.522 + 6.502
22 8 1:29.306 + 8.286

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gilles Villeneuve , Alexander Rossi , Charles Pic
Équipes Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Williams , Force India
Type d'article Actualités