EL1 - Hamilton mène 14 pilotes dans 9 dixièmes

Le Temple de la Vitesse de Monza a résonné du son des blocs V8 pour l’entame du dernier weekend avant l’arrivée des V6 Turbo 1

Le Temple de la Vitesse de Monza a résonné du son des blocs V8 pour l’entame du dernier weekend avant l’arrivée des V6 Turbo 1.6L de la saison prochaine.

Trois pilotes non-titulaires ont fait rugir les chevaux dans les longues lignes droites italiennes : Heikki Kovalainen, venu en renfort chez Caterham pour offrir son feedback technique sur les dernières introductions apportées sur la voiture ; le Britannique

James Calado

, faisant sa première apparition depuis le GP2 au volant de la Force India d’Adrian Sutil en GP, ainsi que le jeune Rodolfo Gonzalez, disposant d’un nouveau run dans la Marussia de Jules Bianchi, cantonné au rang d’observateur pour les EL1.

Par 27°C dans l’air et 35°C en piste, c’est tout d’abord des tours d’installation qui sont menés par les équipes, qui testent des solutions aérodynamiques particulières pour Monza et des réglages à niveaux d’appuis très inférieurs aux habitudes. Plusieurs machines, comme la Ferrari de Massa, sont badigeonnées de peinture flo-vis pour comprendre la direction des flux d’air et optimiser l’aéro. Comme toujours à Monza, l’entrée en piste de Fernando Alonso, saluant la foule de la main depuis le cockpit, se fait dans une immense clameur.

Il faut attendre 20 minutes pour voir le premier tour chronométré bouclé par Gonzalez. Les McLaren améliorent immédiatement de façon nette, établissant une première barre placée au niveau des 1m27s.

Les pilotes ayant chaussé les pneus les plus durs constatent que les températures optimales ne sont pas aisées à atteindre. Il faut enchaîner parfois deux à trois tours lancés pour atteindre la fenêtre de fonctionnement optimale. Les qualifications pourraient

s’en trouver affectées stratégiquement

, comme l’an dernier.

Vettel établit une référence à mi-séance en 1m25.914s dès ses premiers tours lancés. Les temps chuteront globalement peu durant les 45 minutes suivantes, seuls quatre dixièmes étant trouvés par Lewis Hamilton et sa Mercedes jusqu’à 10 minutes de la fin, en 1m25.565s, et Fernando Alonso, qui apparaît à plusieurs reprises en haut des moniteurs, pour le plus grand bonheur des tifosi. Fait notable, pas moins de 15 monoplaces se tiennent dans la même seconde pendant l’essentiel de la séance, avec toutefois différents composés pneumatiques.

Hülkenberg ne connaît pas un début de weekend très heureux, un problème de boîte de vitesse venant contrarier sa préparation. L’Allemand est l’un des pilotes très observés dans le marché des transferts, nombreux étant ceux qui pensent qu’il ne fera pas de vieux os dans une équipe Sauber en difficultés sportives et financières.

Beaucoup de voitures prennent la piste en fin de séance, mais Hamilton conserve une infime avance sur Alonso, Rosberg et Vettel.

 Grand Prix d'Italie - Essais Libres 1
# Pilote / Ecurie Ecart Tours
01 1:25.565  24
02 + 0.035 sec  25
03 + 0.139 sec  25
04 + 0.188 sec  26
05 + 0.376 sec  22
06 + 0.442 sec  24
07 + 0.470 sec  23
08 + 0.538 sec  27
09 + 0.584 sec  21
10 + 0.590 sec  25
11 + 0.629 sec  25
12 + 0.730 sec  23
13 + 0.822 sec  21
14 + 0.884 sec  16
15 + 1.029 sec  13
16 + 1.237 sec  21
17 + 1.476 sec  24
18 + 1.659 sec  16
19 + 2.253 sec  24
20 + 2.304 sec  20
21 + 2.627 sec  21
22 + 3.961 sec  26

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Heikki Kovalainen , Rodolfo Gonzalez , Adrian Sutil , Jules Bianchi , James Calado
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités