EL1 - Hamilton débute bien sous la pluie

Disputés dans des conditions pluvieuses, les Essais Libres 1 du Grand Prix des États-Unis 2018 de F1 ont vu le meilleur temps de Lewis Hamilton (Mercedes) devant Valtteri Bottas (Mercedes) et Max Verstappen (Red Bull).

EL1 - Hamilton débute bien sous la pluie

Sur un tracé humide en raison des précipitations, la première information de ces essais libres est l'absence de Nicholas Latifi qui devait rouler à la place d'Esteban Ocon. Le Français disputera finalement bien la séance, le Canadien voyant son apparition dans le baquet de la Force India repoussée à Abu Dhabi.

En tout cas, au moment débuter ce week-end américain, il fait 16°C dans l'air et 17°C sur la piste. On ne tarde pas à aller tâter l'asphalte du COTA, Ericsson s'y engageant le premier, suivi par Norris, qui remplace Vandoorne. Bientôt, une grande partie des pilotes s'acquittent de leur tour d'installation, en pneus pluie. Hülkenberg est le premier homme à tenter les intermédiaires. Du côté de chez Sauber, on travaille sur la voiture de Leclerc qui explique à Canal+ qu'un petit souci hydraulique a été détecté.

Lire aussi :

Il faut attendre 25 minutes pour voir un chrono être inscrit sur la feuille des temps. Il est l'oeuvre de Ricciardo, en 1'55"2. Verstappen et lui s'échangent ensuite la première place tout en améliorant sensiblement à chaque passage, le tout en intermédiaires. L'Australien conclut son run avec un 1'49"3, 1,2 seconde devant son équipier. Bottas puis les Ferrari se joignent ensuite à la fête. Le Finlandais de Mercedes prend les commandes en 1'48"8. Peu après et à peu près au même moment, Vettel tire tout droit dans le dégagement du virage 1 et Leclerc part en tête-à-queue sans gravité dans le virage 9. Sans gravité, mais pas sans conséquence : la quantité importante de gravier laissé sur la piste au moment de repartir déclenche le drapeau rouge à la mi-séance.

Une fois la piste nettoyée, Ricciardo et Hamilton sont les premiers à profiter du feu vert. Le Britannique, dans son troisième tour, signe 1'47"5, alors que Verstappen s'est lui rapproché à 41 millièmes de la marque de Bottas, avant de subir un décrochage dans les esses, sans frais. Pendant que les quatre voitures de tête sont au stand, les Ferrari figurent aux cinquième et sixième positions. Les pilotes de la Scuderia profitent de l'autorisation du DRS pour améliorer leurs marques : Vettel parvient à passer sous la barre des deux secondes d'écart, en 1'49"4.

À moins d'un quart d'heure de la fin, seules les Williams sont en piste, avec des temps à plus de quatre secondes de la tête. Hamilton quitte lui le garage Mercedes pour aller directement dans l'hospitalité de son écurie. L'allocation de pneumatiques pour conditions humides étant limitée, peu de pilotes se risquent à utiliser d'autres trains pour les dernières minutes. Et les pilotes qui le font sortent en gommes usées. Les Ferrari, notamment, se relancent sur un circuit qui s'est bien asséché, en partie pour effectuer des simulations de départ ; Räikkönen et Ocon s'offrent un petit chassé-croisé dans la portion sinueuse du dernier secteur.

La hiérarchie n'évolue plus dans les derniers instants.

 GP des États-Unis - Essais Libres 1

  Pilote Équipe   Trs Temps Écart  
1 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 6 1'47.502  
2 Finland Valtteri Bottas  Mercedes 7 1'48.806 1.304
3 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 9 1'48.847 1.345
4 Australia Daniel Ricciardo  Red Bull 9 1'49.326 1.824
5 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 18 1'49.489 1.987
6 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 20 1'49.928 2.426
7 Spain Carlos Sainz Renault 8 1'50.665 3.163
8 France Romain Grosjean  Haas 10 1'50.821 3.319
9 Monaco Charles Leclerc  Sauber 14 1'50.961 3.459
10 Sweden Marcus Ericsson  Sauber 14 1'51.016 3.514
11 Spain Fernando Alonso  McLaren 9 1'51.036 3.534
12 United Kingdom Lando Norris  McLaren 9 1'51.232 3.730
13 France Pierre Gasly  Toro Rosso 19 1'51.234 3.732
14 Mexico Sergio Pérez  Force India 18 1'51.459 3.957
15 Russian Federation Sergey Sirotkin  Williams 14 1'51.589 4.087
16 Denmark Kevin Magnussen  Haas 15 1'51.614 4.112
17 France Esteban Ocon  Force India 17 1'51.655 4.153
18 Germany Nico Hülkenberg  Renault 7 1'51.717 4.215
19 Canada Lance Stroll  Williams 14 1'51.896 4.394
20 Indonesia Sean Gelael  Toro Rosso 21 1'52.625 5.123
partages
commentaires
Les Toro Rosso reléguées en fond de grille à Austin

Article précédent

Les Toro Rosso reléguées en fond de grille à Austin

Article suivant

McLaren renonce à l'IndyCar en 2019 mais pas à l'Indy 500 pour Alonso

McLaren renonce à l'IndyCar en 2019 mais pas à l'Indy 500 pour Alonso
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021