EL1 - Hamilton en tête, Ericsson en feu

Lewis Hamilton a terminé en tête de la première séance d'essais libres du Grand Prix de France 2018 de F1, marquée en sa toute fin par l'accident et l'incendie de la Sauber de Marcus Ericsson.

EL1 - Hamilton en tête, Ericsson en feu
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
L'équipe McLaren s'entraîne aux arrêts au stand
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Ferrari SF71H
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Lance Stroll, Williams FW41
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Pierre Gasly, Toro Rosso dans une Honda NSX
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Le podium
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Le Halo de la Renault Sport F1 Team R.S. 18
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

Le soleil est là pour accueillir le retour de la Formule 1 en France, avec 25°C dans l'air et déjà 43°C sur la piste. Le vent est évidemment très présent sur le tracé proche de la Méditerranée. 

C'est Marcus Ericsson qui a l'insigne honneur d'être le premier pilote en piste, le premier en week-end officiel de Grand Prix de France depuis 10 ans. La voie des stands étroite du circuit est le théâtre d'un embouteillage – ce sera sans doute un des grands thèmes de ces trois jours, notamment pour accéder au circuit – une des Ferrari bloquant une Haas et une Williams.

Bottas ne se fait pas prier et est le premier à signer un temps, en 1'36"8, avant d'améliorer en 1'35"7, en ultratendres. Première erreur en piste à mettre au crédit de Hartley, qui part en tête-à-queue à Sainte-Baume, ce qui lui permet de tester les bandes abrasives célèbres des dégagements de la piste varoise. Peu après, les Red Bull prennent d'assaut le chrono et s'emparent des deux premières places, Ricciardo signant au passage 1'34"9 puis 1'33"6, en tendres.

Sainte-Baume moqueur

Nouvelle erreur à Sainte-Baume, pour Vandoorne cette fois, qui est obligé de se sortir du dégagement en marche arrière. Räikkönen se classe en première position pour quelques millièmes devant la Red Bull #3, mais ce dernier reprend les commandes en 1'33"4 puis 1'32"9. Les erreurs se multiplient : Vandoorne, très lent à l'approche de la chicane dans la ligne droite, gêne copieusement Hamilton qui est obligé de faire un écart de court-circuiter le virage ; Räikkönen sort de piste à Sainte-Baume alors que les deux Sauber commettent une erreur, Ericsson au virage du Lac et Leclerc dans le S de la Verrerie. Les pilotes sont semblent-ils victime des changements de direction du vent.

Ricciardo poursuit son travail en piste en réalisant 1'32"5. Comme d'habitude, après 40 minutes de séance, le calme se fait en piste, puisque les pilotes doivent rendre leur premier train de pneus à Pirelli. Gasly a d'ailleurs manqué cette deadline et est sous enquête des commissaires. Après le retour des F1 en piste, Bottas échoue à 30 millièmes de Ricciardo puis lui passe devant en 1'32"5 alors que, quelques instants plus tard, Ocon est piégé à Sainte-Baume.

Hamilton signe la meilleure marque à une demi-heure de la fin en réalisant 1'32"2, en ultratendres. Pérez et Magnussen manquent de se percuter en piste au moment où Leclerc part à la faute au freinage de la chicane, freinage effectué en partie sur le vibreur. 

Verstappen, huitième provisoire, est à l'attaque intégrale et utilise toute la largeur de la piste mais aussi des vibreurs et des bas-côtés, alors que les simulations de longs relais sont désormais bien installées. Chez Force India, Ocon ne devrait plus rouler : le Français ayant abîmé ses pneus lors de sa sortie, l'écurie préfère d'ores et déjà travailler pour plus tard.

À quelques instants de la fin de séance, Ericsson sort de piste au Beausset, traverse les dégagements et percute par l'arrière le mur de pneus. La voiture est copieusement abîmée sur sa partie droite mais surtout elle prend feu par l'arrière. Ericsson ne semble pas conscient de l'urgence de sortir de sa monoplace avant qu'on le lui signale à la radio pour s'en extraire très rapidement. Les commissaires de piste on mis beaucoup de temps à intervenir et la monoplace a été très, très endommagée par l'incendie.

Le pilote est indemne mais le drapeau rouge est brandi, ce qui met fin à la séance.

 GP de France - Essais Libres 1

 PiloteÉquipe TrsTempsÉcart 
1 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 25 1'32.231  
2 finland Valtteri Bottas  Mercedes 29 1'32.371 0.140
3 australia Daniel Ricciardo  Red Bull 25 1'32.527 0.296
4 finland Kimi Räikkönen  Ferrari 23 1'33.003 0.772
5 germany Sebastian Vettel  Ferrari 19 1'33.172 0.941
6 france Romain Grosjean  Haas 22 1'33.318 1.087
7 netherlands Max Verstappen  Red Bull 15 1'33.331 1.100
8 france Pierre Gasly  Toro Rosso 23 1'33.685 1.454
9 mexico Sergio Pérez  Force India 26 1'33.719 1.488
10 denmark Kevin Magnussen  Haas 23 1'34.108 1.877
11 spain Carlos Sainz  Renault 25 1'34.258 2.027
12 france Esteban Ocon  Force India 14 1'34.484 2.253
13 monaco Charles Leclerc  Sauber 21 1'34.513 2.282
14 sweden Marcus Ericsson  Sauber 21 1'34.592 2.361
15 new_zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 25 1'34.664 2.433
16 spain Fernando Alonso  McLaren 20 1'34.862 2.631
17 canada Lance Stroll  Williams 28 1'34.881 2.650
18 germany Nico Hülkenberg  Renault 24 1'34.993 2.762
19 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 24 1'35.021 2.790
20 russia Sergey Sirotkin  Williams 25 1'35.105 2.874
partages
commentaires
 Abiteboul : "Ce n'est pas un sport que nous avons"

Article précédent

Abiteboul : "Ce n'est pas un sport que nous avons"

Article suivant

Sirotkin enfin à l'aise dans son baquet

Sirotkin enfin à l'aise dans son baquet
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021