EL2 - Alonso signe le meilleur temps d'une séance sans enjeu

Fernando Alonso a signé le meilleur temps de la deuxième et dernière séance d'essais libres du Grand Prix de São Paulo alors que les monoplaces sont sous régime de parc fermé depuis vendredi soir.

EL2 - Alonso signe le meilleur temps d'une séance sans enjeu

La nuit et le début de journée ayant suivi les qualifications du Grand Prix de São Paulo ont été particulièrement agités. Quelques heures après avoir signé le meilleur temps de la séance, ce qui lui garantit la position de pointe des Qualifications Sprint qui auront lieu ce samedi à partir de 20h30, Lewis Hamilton a été placé sous enquête pour un DRS non conforme au règlement de la FIA, Max Verstappen s'étant attiré les foudres des commissaires pour avoir touché à son aileron arrière et à celui de Hamilton sous régime de parc fermé.

Lire aussi :

Mais le verdict de ces deux enquêtes n'est toujours pas connu alors que débute l'inutile deuxième et dernière séance d'essais libres dans ce week-end au format sprint : les réglages des monoplaces sont figés depuis le début des qualifications du vendredi, la marge de manœuvre des équipes pour les EL2 est donc très faible même si cette séance leur permet d'évaluer l'usure des pneus sur les longs relais malgré tout. Mercedes utilise néanmoins un autre aileron arrière pour Hamilton puisque l'élément utilisé en qualifications est encore détenu par la FIA.

Le trafic est léger en début de séance et Kimi Räikkönen prend le meilleur temps en 1'14"604 avec les pneus mediums, ce qui est largement inférieur à la meilleure performance du pilote Alfa Romeo la veille en EL1. Les conditions de piste sont néanmoins différentes, il fait plus chaud et la température de la piste s'approche des 50°C. 

Yuki Tsunoda prend ensuite les commandes en pneus mediums (1'13"726) mais le Japonais est rapidement délogé par les Red Bull de Sergio Pérez et Max Verstappen, en pneus tendres. Le Néerlandais s'offre le meilleur temps provisoire en 1'12"102, repoussant son coéquipier à plus d'une seconde. Esteban Ocon est quant à lui le plus rapide des hommes en pneus mediums (1'13"086) et Sebastian Vettel le plus rapide avec les durs (1'14"625).

Après vingt minutes de roulage, tous les pilotes ont pris la piste à l'exception des Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas. La marque à l'étoile n'est pas victime d'un problème sur ses monoplaces, ce décalage fait tout simplement partie de leur programme pour cette séance. Il faut attendre la 21e minute pour voir la W12 de Hamilton quitter les garages, rapidement suivie par celle de Bottas. Le premier tour lancé du Britannique, en pneus tendres, se conclut à la 13e place. Chaussé des mêmes enveloppes, Bottas grimpe jusqu'au huitième rang.

Une fois les simulations de long relais terminées, les chronos s'améliorent. Sergio Pérez améliore sa marque, cette fois-ci avec les pneus mediums, tandis que les Alpine chaussent les tendres et attaquent. Fernando Alonso vire en tête avec un temps de 1'11"238, son coéquipier Esteban Ocon est troisième à plus d'une seconde. À noter que le Français s'inquiète d'un bruit suspect émis par son moteur Renault au démarrage.

L'effort des pilotes Alpine n'est pas imité par tous. Les Alfa Romeo, Ferrari et Mercedes signent de meilleurs chronos mais personne ne vient concurrencer le temps d'Alonso, seul homme à avoir tourné sous la barre des 1'12 au tour. Verstappen termine deuxième à plus de huit dixièmes, Bottas est troisième à plus d'une seconde. Le top 10 est complété par Ocon, Hamilton, Pérez, Giovinazzi, Sainz, Leclerc et Räikkönen. Désormais, tous les regards se tournent vers la grille de départ des Qualifs Sprint : Hamilton va-t-il conserver sa première place ou sera-t-il sanctionné ?

Brazil Grand Prix de São Paulo - Essais Libres 2

P. Pilote Constructeur Tours Temps Écart
1 Spain Fernando Alonso Alpine 23 1'11.238  
2 Netherlands Max Verstappen Red Bull 26 1'12.102 0.864
3 Finland Valtteri Bottas Mercedes 24 1'12.355 1.117
4 France Esteban Ocon Alpine 26 1'12.407 1.169
5 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 25 1'12.741 1.503
6 Mexico Sergio Pérez Red Bull 29 1'12.903 1.665
7 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 37 1'12.997 1.759
8 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 31 1'13.078 1.840
9 Monaco Charles Leclerc Ferrari 33 1'13.099 1.861
10 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 39 1'13.355 2.117
11 Canada Lance Stroll Aston Martin 41 1'13.426 2.188
12 Australia Daniel Ricciardo McLaren 25 1'13.448 2.210
13 United Kingdom Lando Norris McLaren 23 1'13.581 2.343
14 France Pierre Gasly AlphaTauri 32 1'13.608 2.370
15 United Kingdom George Russell Williams 24 1'13.615 2.377
16 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 38 1'13.726 2.488
17 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 42 1'13.747 2.509
18 Canada Nicholas Latifi Williams 24 1'14.025 2.787
19 Germany Mick Schumacher Haas 40 1'14.066 2.828
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 37 1'14.909 3.671

partages
commentaires
Horner serait "stupéfait" si Verstappen était pénalisé
Article précédent

Horner serait "stupéfait" si Verstappen était pénalisé

Article suivant

Parc fermé : Verstappen écope d'une amende

Parc fermé : Verstappen écope d'une amende
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021